Bilan du mois d’août 2012

Download PDF

Voilà, le mois d’août est fini et c’est l’heure du bilan.

Le mois d’août n’a pas été très folichon. Juste une sortie de plus de 100km en vallée de Chevreuse. Au total 5 sorties qui n’ont pas été très très longues.

Le point positif du mois d’août, c’est que j’ai enfin trouvé d’où venaient les petits craquements qui me dérangeaient depuis un moment. Ils venaient des moyeux et du fait que je n’avais pas assez serré mes roues avec les attaches rapides. Un simple serrage un peu plus fort et hop, j’obtiens le serrage avec lequel les roues ont été réglées par MAVIC. Il faudra peut-être que j’apprenne à régler le jeu au niveau des moyeux pour serrer les roues sans atteindre la pression de pré-réglage des roues MAVIC, A suivre…

  • Distance : 371km
  • Temps de selle : 16h28
  • Dénivelé : 3850m

Je dois ajouter à cela un sentiment de fatigue intense et une certaine lassitude accompagnée d’une difficulté à récupérer (qui doit certainement être lié à mon rythme professionnel et au stress de la mutation à venir)…

J’espère tout simplement que ça ira mieux une fois changé de boulot et la situation professionnelle stabilisée. Pour le moment c’est surtout repos avec planification d’une fin de saison pendant laquelle je vais essayer de faire quelques sorties de plus de 100km sans trop me prendre la tête avec le temps (durée de la sortie) et où je pourrai complètement déconnecter d’autant plus qu’il va falloir faire les cartons.

Bref, je vais mettre le vélo un peu de coté et entretenir la forme quand je pourrai. Cela préfigure un travail foncier important pour l’année à venir mais ça c’est l’avenir…

2 réflexions au sujet de « Bilan du mois d’août 2012 »

  1. Salut Laurent
    Tu as raison, si l’envie n’est pas là, il ne faut pas s’obliger à rouler pour rouler. Etant dans la même situation que toi, je change de travail dans deux mois, j’ai aussi mon lot de stress et de fatigue morale. Le vélo m’aide simplement à me vider la tête et je dois avouer que çà me fait du bien. Avec cette fameuse surcompensation deux jours après être sorti, je suis même en pleine forme pour affronter les difficultés ponctuelles… Bon courage en tous cas pour cette phase délicate, le meilleur est à venir
    Thierry

    1. Salut Thierry,
      Et oui encore une fois on est dans la même situation Wink
      Ce qui me réconforte c’est que dans pas longtemps, je pourrai m’entraîner tranquillement dans les forêts de pins et prendre de belles photos lors de mes sorties (je trouvais que mes articles étaient « ternes » comparés à ceux que je faisais quand je roulais dans le Beaujolais).
      Je vais voir aussi comment orienter mon entraînement en fonction du relief présent en Gironde car il me semble que c’est un peu plat mais des petites côtes qui vont faire mal aux pattes, mais ça c’est encore à confirmer. EN effet, je pensais que la région parisienne était plate avant d’arriver ici (Ce n’était pas faux mais le plus dur ici, c’est choisir son braquet).
      Bon courage aussi à toi pour ton changement de travail.
      ++

Laisser un commentaire