Archives de catégorie : Mécanique

Tous les articles parlant de mécanique sur le vélo

P!x.,:/ de rondelle

Download PDF

Roues MAVIC KSYRIUM SLCet après midi, j’en ai eu marre du tac tac que faisait mon vélo lorsque j’appuyais sur les pédales. Cela fait maintenant un certain temps que je cherche pourquoi j’ai ce bruit. J’ai pourtant respecté toutes les consignes de montage de mon corps de roue libre, de ma cassette. J’ai réglé à plusieurs reprises le dérailleur avant, arrière. J’ai lubrifié la chaîne, vérifier la tension des rayons, le gonflage,…

Tout y est passé.

Alors j’ai testé avec une autre roue. Là plus de bruit !

C’est donc bien de la roue que le bruit provient. Pas la peine de toucher au dérailleur, etc…

J’ai donc encore tout démonté. Par contre, lors du montage du corps de roue libre, je me suis posé la question de l’opportunité de mettre la petite rondelle plate que MAVIC fournit. En fait, cette rondelle n’a pas l’air d’être utile (http://www.tech-mavic.com/tech-mavic/technical_manual/data/docs/products/1_4.pdf) car elle semble être remplacée par la rondelle épaulée.

J’ai donc pensé que le corps de roue libre bougeait autour de la rondelle plate que j’avais positionnée lors du montage du corps de roue libre et que lorsque j’appuyais fort sur les pédales, le corps de roue libre bougeait ce qui donnait le tact tac tant désagréable !

J’ai donc retiré cette petite rondelle plate et je crois bien que j’ai enfin trouvé !

J’ai été faire un petit tour autour de chez moi. Quelques « craquements » normaux mais plus le tac tac qui me porte sur les nerfs !

Aurais-je trouvé ?

Cela doit être confirmé par une sortie longue où je pourrai solliciter le montage bien plus longtemps et surtout dans de multiples conditions (gros plateau, petit plateau, plat en fréquence de pédalage, en puissance, montée en rythme, en force,…). Je pense sincèrement avoir fait le tour de ce qui pouvait provoquer ce bruit mais bon on ne sait jamais.

Test du pied Tacx spider team T3350

Download PDF

copy-tacx3350-10.pngCela faisait un moment que je regardais sur internet l’offre de pieds d’atelier sans jamais oser investir.

Et bien, ça y est, j’ai investi. Je me suis offert un pied d’atelier. L’offre est large et trouver LE pied d’atelier ce n’est pas facile !

L’impression de départ

Pour ma part j’ai opté pour le pied d’atelier TACX Spider team T3350. Il s’agit d’un pied d’atelier pliable en aluminium. L’ensemble des éléments mobiles est en matière plastique. Le colis reçu n’est pas trop volumineux mais la voiture a été nécessaire pour le ramener à la maison (impossible de le ramener en vélo). Lorsqu’on ouvre le paquet, on trouve quatre pièces à assembler :

  • le pied,
  • le bras support,
  • la petite tablette,
  • les embouts pour les fixations du vélo au niveau de la fourche ou des bases, la manette de fixation du bras support, une clé allen, les serrages rapides.

Le prix moyen se situe entre 130 et 160 euros.

Le montage

Sortir les différents éléments du carton est un véritable jeu d’enfant. Il est aussi très facile de monter le bras support sur le pied. La fixation de la manette de serrage est aussi très simple. Attention de bien tourner le bras support de manière le bloquer grâce au petit ergot qui vient se mettre au niveau de la jonction pied/bras support (au niveau de la partie bleu sur la photo de dessous).

copy-tacx3350-7.png

On peut aussi voir la poignée de serrage permettant de régler l’inclinaison du bras et la tablette permettant de poser des outils ou des matériaux mais attention au poids car elle me semble légère mais bien utile.

Une fois monté le pied ressemble à ça

copy-tacx3350-3.png

copy-tacx3350-10.png

La stabilité

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, le pied d’atelier repose sur un trépied de très bonne facture. Chaque pied se termine par une pièce assez large procurant un très bon maintien au sol

copy-tacx3350-16.png

La jonction entre le trépied et l’axe vertical du pied me semble robuste et il ne faut absolument pas oublier de serrer le trépied une fois la position choisie.

copy-tacx3350-17.png

Le bras support

La section du tube est assez conséquente et les « attaches » en plastique sont de très bonne qualité. Le tout procure une bonne rigidité au montage. Sur la photo ci-dessous, on trouve dans l’ordre :

  • le support de boîtier de pédalier,
  • l’axe de fixation en cas d’accroche par l’axe des roues arrières du vélo,
  • l’axe de fixation en cas d’accroche par la fourche du vélo

copy-tacx3350-9.png

L’utilisation

J’ai mis à rude épreuve le pied pour ma première utilisation. J’avais des trucs à régler sur mon VTT (utilisé pour mes aller-retour au boulot).

copy-tacx3350-13.png

La bête pèse plus de 15kg monté comme ça et le pied ne bouge pas. Juste un léger balancement (moins de 1cm) quand je tourne le pédalier pour régler les vitesses arrières ou lorsque je le lave. Je suis assez surpris de la stabilité et le VTT est immédiatement à la bonne hauteur pour accéder simplement à l’ensemble des commandes, réglages,… (je mesure 1.78m).

copy-tacx3350-11.png

Le vélo est très bien maintenu sur le pied d’atelier et malgré le poids, l’ensemble est très stable. A aucun moment je n’ai eu l’impression que l’ensemble pied/vélo aurait pu tomber.

Impression après la première utilisation

Après cette première utilisation, je suis réellement content de mon investissement. Le TACX 3350 est un pied aluminium très léger, très stable qui me permettra de régler mes vélos sans me casser le dos, sans avoir peur que le vélo ne tombe,… Maintenant je n’aurai aucune excuse si un de mes vélo est déréglé (à si : « j’étais au boulot et je n’ai pas eu le temps  Wink ! ). En gros, après cette première utilisation, je suis content de mon achat et je conseille ce pied pour vos réparations.

Dernières notes suite à des questions

  • Rayon du pied : 60 cm (cela fait une envergure d’un peu plus de 1.20m)
  • Hauteur du pied : 1.20m

Si quelqu’un a besoin d’une autre information, contactez-moi via le formulaire de contact sur le blog ou laissez moi un commentaire.

Nettoyage roue MAVIC KSYRIUM SL

Download PDF

DSCN0718Depuis quelques temps j’avais un petit bruit au niveau de ma roue arrière (je l’avais même noté dans mon article).

La première observation montrait qu’il y avait un petit jeu au niveau du corps de roue libre.

J’ai donc décidé de tout démonter, nettoyer et remonter.

C’était la première fois que je démontais une roue MAVIC KSYRIUM SL. J’ai donc bien étudié la documentation avant de réaliser l’opération puis je me suis jeté à l’eau.

Comme c’était la première fois que je faisais l’opération, je n’ai pas pris de photo (promis la prochaine fois je ferai un tutoriel). Je n’aimerais pas induire en erreur qui que ce soit car il s’agit de matériel onéreux et il serait dommage que le matériel d’un lecteur soit abîmé dans le cas où je me serais trompé. Si mon matériel est abîmé je n’aurais qu’à m’en prendre à moi-même mais quand il s’agit du votre je prends des précautions. D’ailleurs à ce sujet, les conseils mécaniques que je donne dans le blog ne sont que des conseils d’amateur et la manière dont je m’y prends pour entretenir mon matériel n’est peut-être pas celle qu’un professionnel emploierait. Il faut donc prendre soin de bien me lire mais surtout de bien lire la documentation des constructeurs de vos matériels et suivre leurs conseils. En cas de doute, contactez votre vélociste préféré Wink !

Après nettoyage et remontage, le jeu au niveau du corps de roue libre a disparu (du moins ce que j’avais constaté en poussant la cassette à la main le décalage de moins d’un millimètre a disparu).

Le soir même de l’opération je suis allé tester le matériel. Au début de ma petite sortie (22km) le bruit était toujours présent. Je me suis dit que j’avais fait ça pour rien. Après quelques kilomètres et deux passages à PMA (Puissance Maximale Aérobie) le bruit a disparu. Pour savoir si cela va tenir il va me falloir encore quelques kilomètres (qui ne devraient plus trop tarder) mais c’est encourageant même si je reste un peu perplexe sur les bruits du début.

Le sur-lendemain, je pars pour une balade de 150km environ (article à venir). Le bruit est présent dès les débuts. Moins fort qu’avant mais présent !

Il ne me quittera plus jusqu’à la fin.

Ma balade me conduit jusqu’à Bédoin (vous vous doutez un peu de la raison  Wink ). Sur les coups de midi en recherchant un snack pour manger, je passe devant le vélociste de Bédoin. J’en profite donc pour demander s’il peut me faire un diagnostique rapide.

Pas de problème, pour le diagnostique (merci à lui). Par contre le résultat, auquel je m’attendais, est sans appel : il faut changer le corps de roue libre.

Je ne peux lui laisser mon vélo et il ne peut pas me faire la réparation le jour même. Je décide donc de prendre l’information et reporter la réparation (elle peut attendre mais il ne faut pas forcer).

J’abandonne donc mon idée de monter sur le géant de Provence pour la première fois de l’année et repars sur Vaison la Romaine pour rentrer de la balade (ouf, j’étais pas certain d’arriver en haut  Sweat ).

Je suis content car mon diagnostique était bon et je m’améliore en mécanique. J’arrive à diagnostiquer et réparer de plus en plus de choses.

Lorsque le matériel neuf sera commandé, je profiterai de la réparation pour prendre quelques photos et rédiger un article sur ce type de réparation. Peut-être que ça intéressera quelques cyclistes.

Bonne route à tous.

Plateaux SRAM Red Powerglide

Download PDF
Cela fait maintenant un an que j’ai investi dans un vélo possédant un groupe SRAM Red. J’ai un peu roulé et le matériel tient le coup. Ceux qui me connaissent savent à quel point je peux être prévoyant  Big Smile (oh là un peu moins fort, j’entends déjà les critiques Wink ) !

C’est toujours avec cet esprit que je me suis mis à la recherche de pièces pouvant s’user afin d’en disposer au moment où il faudra.

Pour la cassette, pas de problème. Je crois avoir trouvé mon bonheur dans un cassette SHIMANO Ultegra 11*28. Le rapport qualité prix me semble bon pour ce type de matériel.

Par contre lorsque j’ai réalisé une recherche sur internet concernant le plateau SRAM Red Powerglide qui équipe actuellement mon vélo, je suis surpris du peu de réponses. Les sites spécialisés dans la vente de matériel de cyclisme sont pauvres concernant ce type de plateau. J’en arrive même à avoir trouvé mon bonheur sur Amazon…

Pourquoi le SRAM Red Powerglide ?

Il semble qu’il soit recommandé pour être utilisé avec le groupe SRAM Red. Je me dis que c’est normal. La marque recommande son matériel…

Ce qui fait pencher la balance en faveur d’un investissement pour cette même marque c’est que ces plateaux semblent optimisés pour le système YAW du dérailleur avant. Je n’ai pas de retour d’expérience (et ne trouve rien sur le net) sur l’utilisation d’un autre plateau avec ce type de matériel. Si vous aviez des informations (qu’il me serait impossible de trouver auprès du constructeur), n’hésitez pas à me laisser un commentaire et partager votre expérience.

Démontage/remontage pédalier et plateaux

Download PDF

Il y a peu de temps, on m’a contacté pour expliquer comment démonter et remonter les plateaux d’un pédalier.

Comme pour les autres articles de mécanique, j’utiliserai mon vélo « mulet » pour réaliser les photos. Je présenterai donc ici des photos et une procédure pour un pédalier SRAM Rival (qui date un peu).

Pour le démontage de vos plateaux, il peut être nécessaire de démonter vos pédales en fonction de l’espace dont vous disposez à l’intérieur du plateau. Personnellement, je préfère démonter mon pédalier complètement. Cela me permet de contrôler facilement leur état et nettoyer correctement l’axe qui relie les pédales aux manivelles et de bien graisser le tout. Toutefois ce n’est obligatoire et vous êtes libre du choix. Dans ce dernier cas vous pouvez directement passer au démontage des plateaux.

Démontage de la manivelle (à gauche du vélo) et du pédalier (à droite du vélo)

Il faut positionner la clé comme le montre la photo ci-dessous et utiliser le poids de son corps pour desserrer le tout en appuyant sur la pédale avec le bras droit et sur la clé avec le bras gauche. Si le montage a été bien réalisé, cela ne devrait pas beaucoup forcer (si cela a bien été graissé au montage).

position cle demontage manivelle

Une fois complètement dévissé, la manivelle se retire très facilement (elle peut même tomber, donc attention). On obtient quelque chose comme sur l’image ci-dessous.

manivelledemontee

De l’autre côté du vélo, on passe la chaîne sur le boîtier de pédalier. Il est alors possible de retirer le pédalier. On voit alors son axe apparaître.

demontage pedalier

Si vous êtes comme moi, il y a de la graisse noire, pleine de résidus récupérés sur la route lors des sorties pluvieuses ou humides. Ou alors ça fait vraiment longtemps que vous m’avez pas démonté votre pédalier et ça va lui faire du bien Wink .

pedalier graisse noire

A partir de ce moment, il suffit de prendre un bon chiffon et bien nettoyer toutes les pièces en éliminant la graisse sale. Il est aussi possible d’utiliser du dégraissant pour que cela soit plus net. Les plateaux sont fixés au pédalier à l’aide d’un système vis/écrous à l’extrémité de cinq branches.

Démontage des plateaux

plateaux montés

Les plateaux sont disposés de chaque côté des branches de l’étoile formée par votre pédalier. Le système écrou/vis fixe les plateaux sur les branches de l’étoile formée par le pédalier.

Pour retirer les plateaux il suffit de desserrer les cinq systèmes vis/écrou à l’extrémité de chaque branche de l’étoile. Lorsqu’on dévisse le dernier système vis/écrou, il faut faire attention à ne pas faire tomber les plateaux sur l’axe ou tout autre élément de votre pédalier afin de ne pas l’endommager ou faire tomber un plateau que vous pourriez réutiliser après (toujours pareil il ne faut l’endommager).

demontage systeme ecrou-vis du pedalier

Voilà comment je positionne les deux clés (de tailles différentes) pour démonter les plateaux. Je ne vous ferai pas l’affront de montrer comment desserrer le système vis/écrou.

Une fois que tous les systèmes vis/écrou sont démontés, on obtient ça

plateaux demontés 2

Vous nettoyez bien toutes les pièces avec votre chiffon et peut-être votre dégraissant puis vous pouvez passer au remontage.

Montage du pédalier

Avant toute chose, il est important de vous dire qu’il faut bien graisser toutes les parties qui sont en mouvement mais aussi tous vos filetages afin de faciliter votre prochain démontage.

Bien graisser le boîtier de pédalier (voir ci-dessous)

boitier pedalier graisse

Montage des plateaux

Le montage de nouveaux plateaux impose au moins un pré-requis : il faut passer votre chaîne entre le cadre et l’étoile de votre pédalier sur laquelle se fixe les plateaux.

Il faut d’abord positionner le petit plateau sur les surfaces d’appui intérieures de l’étoile puis positionner le grand plateau sur les surfaces d’appui extérieures de l’étoile. Personnellement je mets un peu de graisse sur chaque vis afin d’éviter toute corrosion et faciliter tout futur démontage.

Il faut être très attentif afin de ne pas laisser les plateaux tomber sur l’axe de l’étoile ou par terre afin de ne rien endommager. Il suffit de remettre en place chaque système vis/écrous et le tour est joué. Il suffit juste de vérifier que les systèmes vis/écrou sont bien serrés. Toutefois, il ne faut être trop « bourrin » afin de ne rien endommager. Il faut juste que les systèmes vis/écrous maintiennent une liaison encastrement (vous avez vu j’ai retenu des trucs de mes cours de méca du lycée Wink ) entre les plateaux et le pédalier.

remontage plateaux1

remontage plateaux2

Une fois tous les systèmes vis/écrou montés, ça donne çaplateaux montés Ensuite, il faut graisser l’axe du pédalier

graisse pedalierIl ne reste plus qu’à positionner le pédalier correctement dans le boîtier de pédalier précédemment graissé.

remise en place pedalier

Vous pouvez remarquer le surplus de graisse sur le bord du boîtier de pédalier. Il faut absolument l’enlever sous peine de voir votre montage de salir dès la première sortie. Pensez donc à utiliser votre chiffon (et oui encore lui Wink ).

De l’autre côté du vélo ça donne ça

avant remise en place manivelle

Là encore il faut éliminer le surplus de graisse avec votre chiffon. Ensuite vous devez présenter la manivelle. Il n’y a pas moyen de se tromper pour le montage, les constructeurs ont tout prévu. Il y a des détrompeurs empêchant un mauvais montage.

remise en place manivelle serrage1Ensuite, il suffit de faire à peu prêt l’inverse que lors du démontage. La clé se trouve sous votre main droite et la pédale sous la main gauche. Une fois la vis amenée au maximum il suffit de se mettre dans la configuration ci-dessus et laisser faire le poids de votre corps. Attention quand même à ne pas abîmer les filetages.

Une fois le tout monté, il ne reste qu’a essuyer les surplus de graisse (il ne devrait plus y en avoir beaucoup) et hop, le tour est joué. Votre destrier est prêt pour aller rouler.