Archives de catégorie : Préparation

Off

Download PDF

offCela fait maintenant un peu plus de 3 semaines que je n’ai pas pu m’entraîner ou prendre le vélo plus de 2km.

La vie fait que des fois il est difficile de s’organiser et des choix sont à faire. Mon choix : la famille !

Normalement la reprise des entraînements est prévue la semaine prochaine. Je programme une reprise en douceur. Si les sensations sont là, l’intensité viendra tout naturellement prendre sa place avec chaque weekend une sortie plus longue et donc « orienter foncier ».

Ces semaines d’arrêt me permettent de mettre en place une situation familiale plus propice à la stabilité et donc à l’entraînement.

J’espère pouvoir avoir une condition physique assez correcte pour pouvoir participer à l’Ardéchoise. Au départ je souhaitais pouvoir m’aligner sur le circuit « La Volcanique » mais ma condition physique et les aléas dans mon entraînement font que je pense m’aligner sur le circuit « Les Boutières ». Ce n’est pas bien grave d’autant plus que je devrai enchaîner la cyclosportive avec un événement familiale le lendemain.

Je reste donc dans quelque chose de connu (distance, dénivelé,…) mais je vais découvrir une nouvelle région qui n’a pas encore vu mes roues et surtout une épreuve qui me fait rêver depuis mes débuts. Si cela se passe bien cette année, je verrai dans les années qui viennent pour m’aligner sur de plus grands parcours…

Tout serait-il dans la préparation ?

Download PDF

CarteDepuis que je pratique le vélo, j’ai pu observer un phénomène intéressant que je souhaite partager avec vous.

A mes débuts, les parcours n’étaient pas longs. Quand j’arrivais à faire une sortie de 15km, j’étais content !

Vous allez me dire que 15km ce n’est pas énorme mais je préparais minutieusement chacune de mes sorties. Ces 15km étaient réalisés le plus vite possible (OK, je sais que ce n’est pas bien mais je n’avais pas encore lu autant de littérature sur la préparation physique qu’aujourd’hui) mais après cette préparation, je connaissais plus au moins chaque montée, descente voire même chaque virage. Sur des parcours d’une telle distance c’est facilement faisable.

Lors des sorties club, je ne connaissais pas le parcours mais le capitaine de route annonçait sur le forum du club chacun de nos parcours grâce à Openrunner. Cela me permettait de les étudier avec plus ou moins de soin. Le jour de la sortie (en général le dimanche), je n’étais pas surpris par les montées, les virages,… La préparation me permettait de savoir à quoi je devais m’attendre. Sur des parcours de 60 à 80km il est aussi facile de retenir les points caractéristiques d’un parcours.

Avec l’entraînement, mes sensations étaient meilleurs et le besoin de « connaître » le parcours dans ses moindres détails a disparu. J’ai toutefois été surpris à chaque changement de région. En effet, 80km dans le Beaujolais ne constituent pas le même type d’effort que 80km en région parisienne ou dans le Bordelais. Les efforts ne se ressemblent pas et j’ai parfois été très surpris et lâché par mes partenaires de club. Je me souviens par exemple de mon premier entraînement avec le Vélo Club Canéjan. Je découvrais les routes du sud de Bordeaux et j’ai été très très surpris de l’enchaînement des faux-plats. Un effort très différent de ce que j’avais l’habitude de faire en région parisienne, dans le Beaujolais ou en Provence. Je garde de cette expérience un mauvais souvenir car je n’étais pas préparé (psychologiquement) à cet type d’effort et surtout je m’en voulais de ne pas m’être préparé correctement (j’ai souffert et fait attendre mes partenaires de club). Toutefois cette expérience m’a prouvé que lorsque je préparais un parcours, cela me facilitait les choses car j’étais préparé mentalement aux difficultés que j’allais rencontrer.

Le type de préparation des sorties que je pratiquais jusqu’à présent me semblait adapté. Aujourd’hui je me rends compte que c’est principalement dû au fait que mes sorties ne dépassaient pas 120km.

Au delà de cette distance (mes entraînements actuels), je trouve que ce type de préparation ne permet pas de connaître chaque détail de la route. Je n’arrive pas à me souvenir de chaque détail mais j’ai simplement en tête un aperçu des difficultés, leur localisation (nombre de kilomètres depuis le départ) et surtout où il est possible de se refaire une santé.

Après réflexion, lors des cyclosportive auxquelles j’ai participé me montre que le manque de préparation des parcours est une grosse source d’échec. Je ne vais pas le nier, ma préparation physique n’était pas toujours au top mais la connaissance du parcours aurait pu m’aider à mieux « planifier » mes efforts et donc mieux gérer la course.

Mon expérience me montre que la préparation des parcours est importante mais j’arrive aux limites de ce que je connais en la matière. Les sorties s’allongeant, il devient difficile de tout planifier et retenir aussi finement qu’avant. Peut-être y-a-t’il un secret ?

Je pense tester la petite fiche collée sur la potence mais j’ai encore du mal me faire un code me permettant de lire facilement les côtes, les pentes et signaler les ravitaillements en eau, en solide, etc. Peut-être aurez-vous des conseils à me donner ?

La bonne position ?

Download PDF

reglagesCela fait maintenant quelques années que je pratique le vélo. Ma position a beaucoup évolué et je pense avoir trouvé le bon compromis entre confort, efficacité et surtout une position pour éviter les blessures.

J’ai voulu contrôler ma position et j’ai demandé à ma femme de prendre des vidéos sur les deux vélos dont je dispose.

A première vue, je ne vois pas de gros problème de position (notamment au niveau du recul de la selle).

Les deux vidéos sont donc en ligne et je fais appel à votre expertise pour détecter les quelques éventuels détails qui m’auraient échappé.

Et pour ceux qui se seraient imaginé autre chose en lisant le titre, et bien non. Ici on discute vélo et uniquement vélo Wink !

Pour ceux qui n’auraient pas remarqué, je porte de cuissard de mon ancien club : l’ACBB. je souligne toutefois que je suis VCCencore membre du Vélo Club Canéjan (la tenue en photo)et si vous habiter la région, je vous invite à découvrir ce club où l’ambiance est vraiment géniale.

Sur le Cannondale SuperSix EVO

Sur le GIANT SCR2

Objectif : être prêt !

Download PDF

formationAvec ce début d’année 2015 difficile au niveau de mon entraînement, je me dois de courir après la forme qui retombe à cause d’un accident, une bonne grippe de derrière les fagots,…

Je ne peux donc faire comme l’année dernière, amasser des kilomètres et « attendre » que la forme soit là. Je vais devoir faire des entraînements de qualité afin d’accélérer l’arrivée des progrès.

C’est ma sixième année de vélo et je n’ai pas arrêté de progresser. Depuis 2009, je n’ai pas été aussi constant que je l’aurais souhaité mais j’ai quand même acquis quelques bases qui mettront du temps à disparaître surtout si je continue mon entraînement actuel. J’ai donc quelques bases solides sur lesquelles je peux fonder ma préparation.

Il me reste environ 75 jours de préparation avant mon objectif.

Je dois profiter des aller-retour au boulot pour travailler en intensité. Ce travail ne pourra être réellement effectif que sur environ 15 minutes le matin et 15 minutes le soir. Ça ne fait pas beaucoup mais bon ça devrait pouvoir se faire.

Je ne peux toutefois pas faire de l’intensité à ce rythme 5 jours sur 7 sinon je vais me cramer en moins de 2 semaines. Il faudra donc que j’alterne l’intensité avec des exercices de force (repos du cardio) mais aussi des séances de récupération au moins une fois dans la semaine.

Je pense faire un truc du genre :

  • lundi : récupération de la sortie du weekend
  • mardi : travail à PMA
  • mercredi : récupération
  • jeudi : travail de la force
  • vendredi : travail à PMA

Enfin, j’ajouterai une séance longue le dimanche. Pour cette sortie longue je pense alterner les sorties club et les sorties solo. Ces sorties devront totaliser au minimum 100km avec une intensité moyenne (pas trop de I4 et de I5). La majorité de cette séance sera effectuée en vélocité et si tout se passe bien devrait se terminer en force.

J’espère que ce type préparation me permettra d’être prêt le 27 juin 2015 et ne pas me cramer en chemin.