Archives de catégorie : Technique

Aspects technique du vélo

Hébergement du site

Download PDF

Cet après-midi, le site a eu des problèmes d’accessibilité.

Il s’agissait d’un serveur (matériel) qui a rendu l’âme chez mon hébergeur. Je m’excuse des éventuels problèmes que vous avez peut-être rencontrés dans la consultation du blog. J’espère que les problèmes sont résolus mais j’arrive à poster cet article. Ça parait donc être en bonne voie.

Bonne lecture à tous.

Long à la détente

Download PDF

Roues MAVIC KSYRIUM SLEt oui, je suis long à la détente !

C’est seulement hier que je viens de comprendre comment était fait l’outil qui m’avait été livré avec mes roues il y a déjà quelques années (2012 exactement). J’avais choisi une paire de roue MAVIC KSYRIUM SL en pensant être tranquille pendant un moment.

Cet outil (sorte de démonte pneu à la sauce MAVIC) permet de démonter les pneus (même s’il me parait léger), d’ajuster le serrage au niveau du moyeu mais aussi de régler la tension des rayons.

Cela fait plusieurs articles que je consacre à décrire mon problème et les diverses solutions que j’envisage pour y remédier mais malgré mes découvertes successives au sujet des outils, des diverses causes potentielles du bruit, mes discussions avec plusieurs cyclistes,etc, je me suis enfin résolu à emmener le vélo complet chez le vélociste de Villenave D’Ornon à côté de chez moi.

Après une description du problème et un rapide coup d’œil de la part du mécano, nous discutons des diverses sources envisagées du problème et surtout des solutions essayées pour le résoudre.

Là, à l’expression du mécano, je vois que le problème ne devrait pas être simple à diagnostiquer et encore moins à résoudre (ça c’est cartésien comme raisonnement). Quelque part je suis fiers de moi, car tous les cas envisagés, il les envisage aussi. Ça veut donc dire que je ne suis si à la ramasse que ça en matière d’entretien de matériel  Razz. Par contre, je ne sais pas si la réparation sera possible (si on n’arrive pas à trouver la cause notamment) et donc j’espère ne pas en être de l’achat d’une autre roue arrière…

Tient cela me fait penser à la chose suivante : vaut-il mieux changer les deux roues pour avoir les deux roues du même modèle ou est-il possible de rouler avec des modèles de roues arrière et avant différents le tout en maintenant le niveau de confort et bien entendu en toute sécurité ?

Une fonctionnalité Strava

Download PDF

STRAVAIl y a une fonctionnalité de Strava que je n’avais pas utilisé jusqu’ici : la création des parcours.

J’ai donc décidé de tester cette fonctionnalité et pour ça, j’ai profité d’un passage à vide au niveau physique.

J’ai pu préparer deux parcours que j’aimerais bien pouvoir réaliser dans les prochaines semaines.

Un à la maison et un autre chez mes parents.

La prise en mains

Je suis un habitué d’Openrunner et lorsque je clique sur « My routes », j’arrive facilement à trouver comment créer un nouveau parcours. Il suffit de cliquer sur le gros bouton « Create New Route ».

 Ensuite c’est un truc du genre, il clique à gauche, il clique à droite et il y est !

Les fonctionnalités que j’apprécie

Un truc vraiment génial, c’est qu’il est possible d’afficher les routes les plus empruntées d’une couleur différente sur la carte. C’est une fonctionnalité très intéressante lorsqu’on planifie un parcours dans une région qu’on ne connaît pas. Cela évite de passer par des « grosses » routes qui peuvent présenter des dangers pour la pratique de notre sport favori.

Une des fonctionnalités de Strava qui fait fureur (même si j’observe un tassement de la course aux KOM), ce sont les segments. Il est possible de mettre en surbrillance sur la carte les segments enregistrés sur Strava. Ça aide à se créer des parcours avec un peu de dénivelé (et oui les segments sont souvent en pente Wink ).

Depuis que j’ai découverts cette fonctionnalité, il est vrai que je m’en sers de plus en plus pour la création de mes parcours et le retour d’expérience que j’en ai est bon. J’ai pu rouler sur les routes empruntées par pas mal de cyclistes dans une région que je ne connaissais pas. Même si ce n’est pas le seul outil de création de parcours que j’utilise, il devient de plus en plus incontournable lorsque je ne connais l’endroit où je vais rouler. Je vous invite donc à essayer (si vous ne connaissez pas) et à laisser un petit commentaire pour compléter ou apporter votre expérience de l’outil.

Bonne route à tous.

OpenStreetMap pour Garmin

Download PDF

Carte1Je pense que pas mal d’entre-vous a déjà entendu parlé du projet de cartographie OpenStreetMap. Pour ceux qui ne connaissent pas, OpenStreetMap est un projet communautaire visant à fournir des données géographiques (des cartes quoi !) qui soient accessibles librement (sans payer). Pour ce faire, OpenStreetMap demande à chacun de participer afin d’améliorer continuellement la qualité des données, du projet,… Bref, c’est un effort communautaire qui profite à tous et qui coûte peu à chacun. Un beau projet vous ne trouvez pas ?

Avant de réellement commencer, je vais dresser un petit état des lieux de mon matériel informatique. J’utilise un ordinateur portable DELL fonctionnant sous GNU/Linux Debian. je ne disposerai donc pas des logiciels sous Windows qui doivent vous permettre de faire à peu près la même chose de manière beaucoup plus graphique. Je signale quand même l’existence du logiciel JOSM qui permet d’accéder autrement aux différentes cartes OpenStreetMap (OSM pour les initiés Wink ).

Pour ma part, j’utilise les outils ‘mkgmap’ (un package Debian) qui a l’air de fonctionner correctement. Il faut noter que mkgmap ne fonctionne (chez moi) qu’avec JAVA 1.7. Impossible de le faire fonctionner avec JAVA 1.6…

Pour les téléchargements, j’utilise ‘wget’ qui est largement plus rapide que mon navigateur (Chrome pour ne pas le nommer).

Il existe deux manières différentes d’utiliser OpenStreetMap (du moins c’est ce que j’ai découverts mais il peut y en avoir d’autres) :

  • soit on désire se faire une carte personnelle
  • soit on veut utiliser une carte précalculée

Il existe un site sur lequel il est possible de trouver un fichier (une carte) directement (ou presque) utilisable. En effet il s’agit d’un fichier compressé au format ZIP qui est disponible à l’adresse suivante : http://garmin.openstreetmap.fr/garmin-lann/gmapsupp.img.zip

Il s’agit d’une carte directement utilisable avec votre Garmin. Pour se faire, il vous faut simplement décompresser le fichier ZIP et copier le fichier résultant (gmapsupp.img) dans le répertoire Garmin. Pour ma part, j’ai une carte micro SD additionnelle. J’ai donc sauvegardé sur mon PC le fichier s’y trouvant à l’origine (on ne sait jamais) et ensuite j’ai copié le nouveau fichier à sa place. Et hop le tour est joué !

J’ai testé cette méthode (utilisation du fichier précalculé) et ça fonctionne bien. Il me reste toutefois à tester la fonction de guidage (pour aller quelque part). Je vous tiendrai au courant du résultat de ces tests dans un article ultérieur.

Je suis actuellement en train de tester la création d’une carte personnelle. Cette option me parait très intéressante, car elle permet de se concentrer sur une zone plus restreinte et donc au moins obtenir un fichier qui devrait être moins volumineux.

Je suis actuellement en train de télécharger le fichier d’extension OSM correspondant à la France entière afin de réaliser le calcul de la carte avec mkgmap. Cela prend énormément de temps de télécharger ce fichier. Je crains le pire concernant le temps de calcul de la carte. Mais bon je dois faire le test afin de me faire une idée précise et surtout valider la procédure afin de pouvoir la refaire au besoin. Cela pourrait m’être utile dans le cas de voyages à l’étranger par exemple. Je vous tiendrai aussi au courant du résultat de mes tests de création d’une carte et notamment du temps passé pour la créer.

La conclusion de mes tests, c’est que les cartes issues d’OpenStreetMap sont utilisables avec les matériels Garmin. Pour les personnaliser, il y a un peu de travail et surtout la prise en main d’outils dont l’utilisation ne se révèle pas aussi intuitive que je l’aurais pensé. Par contre les gains potentiels sont énormes étant donné l’état d’avancement du projet OpenStreetMap (il couvre une bonne partie de la planète). Au cours de mes lectures j’ai cru comprendre qu’il était aussi possible d’utiliser les autres projets de cartographie collaborative du type OpenCycleMap, FranceTopo,… Bref, un gros tas de cartes en libre accès et en plus nos pérégrinations peuvent servir à compléter la carte mondiale. Donc il y a tous les arguments pour participer au projet et apporter sa pierre à l’édifice.

Si vous avez des retours d’expérience, des suggestions, des remarques laisser un commentaire.

Test de la lampe SIGMA KARMA EVO PRO

Download PDF

Lampe SIGMA KARMA EVO

Ça y est, j’ai investi dans une lampe qui semble t’il est considérée comme le top de ce qui se fait actuellement : la lampe SIGMA KARMA EVO PRO.

Découverte

Le packaging (la boite et le conditionnement) est réellement soigné (comme d’habitude avec SIGMA). J’ai quelques difficultés pour ouvrir la boite sans l’abîmer mais bon c’est peut-être moi qui ait des problèmes avec mes mains  Razz

Les divers éléments constituants l’ensemble acheté y sont bien protégés et ne risquent pas de bouger. Dès l’ouverture je suis un peu surpris. En découvrant la lampe, je la trouve toute petite. Le poids de la lampe est de 58g (photo à l’appui).

La lampe est livrée avec un support à fixer sur le cintre, un support avec scratch pour la batterie et la batterie. Quelques fournitures accompagnent le ‘set’. Un élastique, deux rislans noir et la documentation.

Au premier regard, le système d’accroche de la lampe me paraît fragile. Il faudra que je fasse attention. Je m’attendais à quelque chose de plus robuste étant donné le prix de la bête !

Pour mettre en place cette lampe sur votre destrier il vous faudra un peu de place. Déjà sur le cintre pour mettre en place le support. Pour ma part je vais garder mon autre lampe (pour le moment) et j’ai aussi mon compteur GPS GARMIN Edge 800. Bref, ça se bouscule un peu sur le cintre mais ça passe… C’est là que j’apprécie la taille de la lampe SIGMA KARMA EVO.

Les modes de fonctionnement

La lampe possède 4 modes de fonctionnement :

  • faible puissance (économie d’énergie),
  • moyenne puissance,
  • forte puissance,
  • clignotante

Tous ces modes de fonctionnement sont accessibles via un bouton unique. Chaque appui sur ce bouton permet de changer de mode de fonctionnement.

Avant utilisation, je me pose la question de savoir comment un conducteur peut réagir si on l’éblouit et surtout comment moi je réagirai à un appel de phare. En effet, il va falloir s’habituer à changer rapidement de mode de fonctionnement au cas où la situation arrive. Je me pose aussi la question concernant l’utilisation avec le support casque. Le bouton d’allumage étant situé derrière la lampe, il se situera obligatoirement derrière la tête ce qui à mon avis n’est pas très pratique pour la maniabilité et la vitesse de réaction.

Premier test

Le premier test grandeur nature a été réalisé sur un trajet de vélotaf. J’ai été étonné de voir la différence entre mon ancienne lampe et la SIGMA KARMA EVO. Dès que je suis entré sur la piste cyclable passant dans la forêt j’ai été bluffé. Aucune lumière sur environ 800m et j’avais presque l’impression de voir le bout. Le panneau au loin réfléchissait la lumière même avec le mode économie. Je n’ai même pas besoin de passer dans les autres modes. C’est réellement cool !

Je dois aussi ajouter que ce premier test a été effectué sous une petite pluie bien comme il faut (vous savez celle qui mouille bien et qui s’insinue partout, même là où vous ne voulez pas Wink ). Bref des conditions un peu difficiles pour faire du vélo. Chapeau bas la lampe.

Mode d’emploi

L’emploi de la lampe est simple. Un appui long sur l’interrupteur et la lampe est allumée. Ensuite chaque appui fait passer dans un autre mode (économie, moyen, puissant, clignotant). Deux appuis répétés et la lampe s’éteint. C’est simple, rapide et intuitif.

L’étanchéité

Lors de mon premier test j’ai eu largement l’occasion de tester l’étanchéité. De ce côté aucun problème. J’avais un peu peur pour le connecteur avec la batterie mais là aussi tout est bien étudié et aucun problème de connexion,…

Bref, vous n’allez pas prendre un coup de jus lorsqu’il pleut !

A la longue

Cela fait maintenant une semaine que je roule tous les jours avec la lampe SIGMA KARMA EVO. Rien à dire, ça change mes trajets. Au travers de la forêt que je traverse, je n’ai pas encore ressenti le besoin de mettre une autre mode que le « mode économie d’énergie » et j’y vois bien. Bon, OK pas comme en plein jour mais pour de la piste cyclable c’est idéal. Pas besoin de beaucoup plus ou alors c’est qu’elle est en mauvais état et que vous devez être très vigilant.

Concernant la fixation au cintre. La lampe tient bon sur le cintre malgré les trous, bosses, trottoirs,… Donc de ce côté, je ne pense pas avoir les problèmes rencontrés avec d’autres lampes (prier pour que les voitures qui passent à côté de moi ne roulent pas sur la lampe tombée au sol après être passé dans un trou…).

Concernant l’impression de fragilité évoquée. Je suis un peu rassuré mais je me pose pas mal de questions concernant son vieillissement. Pour le moment ça tient très bien et le plastique qui semblait fragile au départ est de bonne qualité ce qui compense sa taille et sa conception (que je qualifierais de « classique »).

En conclusion

Je ne regrette pas mon achat. J’espère que les accessoires qui accompagnent cette lampe aujourd’hui seront encore disponibles dans deux ou trois. En effet, je n’aimerais pas à avoir à racheter une autre lampe simplement parce que je n’ai plus de moyen pour la fixer à mon vélo.

Un accessoire que je ne possède pas (pas dans le pack), c’est la fixation au casque. Je vais regarder son prix et peut-être investir mais c’est loin d’être certain.

Je suis désolé de ne pas pouvoir présenter de photos de ce que ça donne dans le noir. en effet je n’est pas la technicité en photographie pour effectuer des clichés qui rendent quelque chose en pleine nuit. Si vous avez des techniques à me conseiller j’effectuerai des tests et présenterai les clichés dans un prochain article.