Collation ou pas

Download PDF

imagesIl y a quelque temps, j’ai fait un petit sondage sur le blog. Le sujet était : « Prenez-vous une collation entre vos repas ? »

Malheureusement, je n’ai eu qu’une seule réponse. Peut-être que la fonctionnalité de sondage n’est pas assez visible sur le blog. Il va falloir que je note cela dans un coin et essayer de faire quelque chose de différent pour les sondages… A suivre du côté technique Wink

 Sinon, je reviens sur ce sujet car j’ai l’impression d’être le seul à ressentir le besoin de manger avant, après et pendant mes sorties. Quand je suis en période d’entraînement intense, il faut que je mange. Ma femme dit même que je dévore !

Mon problème principal est de manger assez sur la journée et les repas « conventionnels » (petit déjeuner, déjeuner, dîner) ne me permettre pas d’être rassasié ou alors je ressors ballonné et lourd. Il faut donc que j’apporte la même quantité de nourriture (énergie) en répartissant les prises d’aliments. J’en viens donc assez souvent à une petite collation à 10h et à 16h même au boulot (le vélotaf ça creuse Wink).

Bien souvent il s’agit d’une barre de céréale le matin et d’un fruit l’après-midi. Bref, rien de bien conséquent mais ça m’aide à passer le cap des 11h sans ressentir une importante faim et le soir à rentrer tranquillement à la maison sans risquer l’hypoglycémie. Lorsque je suis sur le vélo c’est très variable. Des fois je pourrais faire un repas complet (aller cuisto amène le repas) ou alors une simple barre de céréales me suffit à faire 100km. Je suis encore assez irrégulier en matière d’alimentation. Je me force à manger, contrairement à mes débuts en vélo, mais j’ai l’impression que je mange moins qu’avant.

Bref, si vous avez quelques conseils nutrition, des liens vers des sites discutant de ce sujet alors n’hésitez pas à poster sur le sujet. Je partage ici mon expérience et je ne dis pas avoir raison dans mon comportement alimentaire (loin de là et même je dirais que je ne suis pas un exemple à suivre). Je cherche juste à l’améliorer afin d’être plus performant ou au moins à mieux répartir mes prises d’aliments.

3 réflexions au sujet de « Collation ou pas »

  1. Je n’ai pas vu votre sondage, mais j’ai été débordé au boulot récemment et par conséquent j’ai passé moins de temps en lisant les blogs. Je ne prends pas de collation le matin; pour le petit déj je mange normalement un toast beurré et du café, et puis un sandwich ou salad à midi. Par contre, je prends une collation vers 18h avant de dîner à 20h. Mon vélotaf n’est que 5 km en chaque sens et je le fais assez lentement, pour ne pas avoir besoin de me changer au bureau.

    Parfois je mange quelque chose après le vélo ; ça dépend du faim. Si je m’entrainais rigoureusement, je prendrais un verre de lait chocolaté comme boisson de récupération (voyez http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23075563 et les autres études citées sur cette page) ; peut-être le ferai-je au printemps quand je me prépare pour un brevet ACP de 200 km.

    Par contre, si je fais une sortie en vélo de plus de 60 km, je mange un peu chaque heure – une barre énergétique, un petit sandwich, et cetera – et je prends aussi un mélange d’une boisson énergétique et de l’eau, en somme, vers 1000 kJ/heure. Sinon, je risque une hypoglycémie temporaire (« bonking » en anglais), due à l’épuisement des stocks du glycogène dans les muscles et le foie.

    La site de l’UltraMarathon Cycling Association présente de bons conseils sur la nutrition, en anglais bien sûr : http://www.ultracycling.com/sections/articles/ . J’ai beaucoup appris du livre de Edmund Burke et Ed Pavelka, « The Complete Book of Long-Distance Cycling. » J’ai jeté un coup d’oeil sur les sites de la FFCT et l’ACP mais je n’y ai rien vu là-dessus.

    Bonne route ! Avec 20 cm de neige chez moi, j’ai mis le vélo dans la cave (sur un home trainer à rouleaux) et sorti les skis.

    1. Bonjour Brian,
      Merci pour ce commentaire très complet grâce auquel j’apprends que la boisson qui a accompagné mon enfance peut constituer une super boisson de récupération. Vive le chocolat au lait !
      Beaucoup de sites en anglais (may be your native language, i am sure Wink ?)et je dois avouer que je ne suis pas « fluent » et que bien souvent je dois passer par des services de traduction en ligne. Dommage pour moi Frown !
      Je retiens le titre « The Complete Book of Long Distance Cycling ». Une source d’information qu’il va falloir que je regarde sérieusement.
      So Brian see you later on my blog and happy new year 2014.

  2. pareil, je n’avais pas vu le sondage ! mais j’ai moins visité les blogs récemment.

    que ce soit au boulot ou chez moi, je ne peux pas me passer du goûter de 16-17h… et ce depuis tout petit Smile un gâteau, un fruit, du pain avec du chocolat… enfin n’importe quoi ! surtout que je vais souvent rouler le soir après le boulot, donc ça repousse pas mal l’heure du dîner.

    en roulant, j’ai trouvé la bonne boisson isotonique qui me convient, et du jour au lendemain ça m’a beaucoup aidé. du coup je bois pas mal, mais je mange moins qu’avant : seulement 1 barre pendant une sortie de 2h par exemple. après plus la sortie est longue et plus l’alimentation est importante. comme pour l’hydratation, je pense que c’est important de manger avant d’avoir faim car quand ça arrive c’est déjà trop tard. d’ailleurs on dit souvent que les épreuves « ultra longues » (type course de 24h en solo, pour ce que je connais), se gagnent avant tout avec l’estomac… celui qui parvient à s’alimenter le mieux tout au long de l’épreuve gagne à l’arrivée.

Laisser un commentaire