Corima 2016, c’est demain !

Download PDF

Corima Drome Provençale 2016 hommeLa Corima c’est demain !

C’est la première fois que je participe à cette cyclosportive qui a une très bonne réputation. Je vais donc partager ici mon expérience.

Le retrait du dossard

Je n’arrive pas de très loin mais en arrivant sur Montélimar ce samedi matin, je cherche ma route et surtout des panneaux indiquant où trouver le lieu de retrait du dossard mais rien !

J’ai réussi à trouver le point de retrait des dossards en suivant un groupe de cyclistes portant les couleurs de la Bretagne (et grâce au GPS sur le téléphone de ma femme) mais jusqu’à 200m du point de retrait pas un panneau. J’imagine le gars qui va arriver le dimanche matin après 2 à 3 heures de route et qui doit encore retirer son dossard… s’il ne connaît pas, j’imagine le stress et l’énervement !

Pour moi, c’est déjà un très mauvais point mais bon peut-être ont-ils eu des problèmes.

J’arrive donc vers 10h15 pour retirer mon dossard. OK je suis en avance mais avec les délais de route je pense que c’est acceptable non ?

Là, on me dit que les sacs d’accueil ne sont pas disponibles et qu’ils le seront à 14h00 ou demain. Je suis accueilli par une dame compréhensive qui essaie de m’arranger alors qu’un gars (je pense que c’est lui qui organise) « bétonne » son planning. Peu de souplesse à son niveau alors que la dame est géniale. Là mon avis est mitigé. Un des organisateurs n’est pas souple et je pense qu’un événement avec une telle renommée se doit de se montrer souple. C’est la première fois que je suis accueilli comme ça à un cyclosportive…

Par contre, l’organisation accepte de me replacer sur le circuit de 110km au lieu du 155km car ma préparation n’est pas au niveau que je le souhaitais et que je risque de finir dans la voiture balai. Sur le plan sportif, il y a donc de la souplesse…

Certains diront que je n’avais qu’à arriver à l’heure et c’est tout. D’autres diront que la souplesse doit être au rendez-vous. Le samedi soir, avant la course, mon avis est que cette cyclosportive « bétonne » un peu et prend sa renommée pour acquise. Je subodore un pur esprit compétition plutôt que cyclosportif !

Je ne cours pas en FFC ni UFOLEP pour ne pas jouer des coudes en ville, ne pas me prendre la tête dans un cycle de compétitions où on tourne en rond et avec un esprit « compétition » mal placé où certains sont prêts à mettre à terre un cycliste pour une 300ème place !

En tout cas, je me suis senti bien loin de l’accueil réservé par les ariégeois à Tarascon sur Ariège qui selon moi est le top. J’attends avec impatience la course pour voir si mon impression se confirme ou non mais mes contacts me disent de faire attention au départ car il semble que ça frotte très fort…

Un avis très mitigé ce soir mais impatient d’y être et de vivre les choses même si ce n’est pas facile !

2 réflexions au sujet de « Corima 2016, c’est demain ! »

    1. Oui très dur mais je crois que ça l’a été pour tous. Les différences de température peut-être, le manque de préparation certainement Wink
      Pour l’article au sujet de la course, il est cours de rédaction… Wink
      J’ai vu que tu étais retourné en Ariège. C’est cool. Le printemps revient tu vas accumuler du dénivelé Razz

Laisser un commentaire