Dernier entraînement du mois d’avril

Download PDF

Aujourd’hui, ma femme et moi faisons le viaduc. Quatre jours de weekend…

Les filles, elles, reprennent l’école. Cela nous laisse la journée pour remettre la maison d’aplomb et faire ce qu’on a envie. Nous décidons de faire un peu de sport le matin puis d’enchaîner sur les reste des tâches à la maison.

C’est donc après avoir déposé les filles à l’école que nous partons tous les deux vers l’hippodrome de Longchamp. Elle en courant et moi en vélo un peu après avoir récupéré mon matériel à la maison.

Je pars donc pour un entraînement qui devrait selon moi me permettre de travailler l’intensité mais aussi la résistance. J’ai décidé d’essayer de rouler dans le groupe le plus rapide et de tenir au maximum de mes possibilités. Je sais que ce n’est pas facile mais il faut que j’arrive à m’accrocher au minimum du 5 à 7 tours à ce moment de la saison…

C’est donc à 8h40 que je pars tranquillement le long des quais de Seine. Arrivé au bas du pont de Suresnes je ralentis pour prendre la piste cyclable et là un monospace me klaxonne mal proprement au moment où j’intègre la piste cyclable. Je hurle « quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? » et là le monospace ralenti et s’arrête à côté de moi en montant sur l’espèce de trottoir qui à la base est prévu pour justement éviter que les cyclistes ne se fassent renverser.

Le conducteur me reproche de rouler sur la route alors qu’il y a une piste cyclable. Je lui fais remarqué que justement j’intégrais cette piste et que si je roulais sur la route c’est que plusieurs fois j’ai failli être renversé par des automobilistes alors que j’étais sur la piste cyclable, lors des intersections (en respectant les feux bien entendu)… La dame (le conducteur), me dit qu’elle arrivait à 50km/h et qu’elle a du faire attention à moi et que ma place est sur la piste. Elle n’en démord pas… Je lui fais remarqué que la piste n’est pas obligatoire mais seulement conseillée. Rien à faire ! Alors là, elle me gonfle réellement, et je lui fais remarqué que dans d’autres pays, son coup de klaxonne aurait été puni d’une amende pas piquée des hannetons, ce à quoi elle répond qu’elle connaît bien ces pays un peu plus au nord de la France. Je laisse tomber, cela ne sert à rien elle aura toujours raison, même si fondamentalement j’aurais du rouler sur la piste depuis de début, je n’en démordrai jamais : en roulant sur la route à cet endroit, on est plus en sécurité qu’en roulant sur la piste cyclable. C’est l’expérience qui parle !

Je repars pour mon entraînement un peu énervé mais je m’attache à « rouler propre » afin de ne pas une nouvelle fois m’attirer les foudres d’un(e) parsien(ne) en colère qui voudrait se payer un cycliste. Au fond de moi je regrette vivement mon Beaujolais avec des routes sans voitures et surtout sans ces parisiens.. ;§$#!*ù£ù: GRRRRRRRRRRR !

Arrivé autour de l’hippodrome de Longchamp, je décide d’effectuer un tour de chauffe et surtout de chercher ma femme, qui doit courir sur le côté, afin de la rassurer car cela fait maintenant presque une demi-heure qu’on s’est séparés après avoir amené les filles à l’école et elle doit se demander pourquoi je ne suis pas encore sur la boucle.

Je la rattrape dans le faux-plat de Longchamp. Je lui fais signe et je reprends ma ligne. Juste devant moi je vois un cycliste qui à l’air de pas mal rouler, je décide alors de prendre sa roue. Nous roulons autour des 30km/h et je pense que lui aussi s’échauffe. Après quelques centaines de mètres, un peloton se forme derrière nous (en fait on s’est fait rattrapé par un groupe). Nous resterons dans le même groupe tout au long de la sortie.

Le groupe grossit peu à peu. Nous roulons entre 30 et 33km/h, l’ambiance est bonne et les cyclistes respectent tous les distances de sécurité, signalent les changements de direction liés au dépassement de cyclistes plus lents,… Bref, c’est le panard de rouler comme ça en groupe.

A un moment, le rythme de sénateur adopté jusqu’ici doit déranger quelques uns qui décident de mettre le pied dedans et la vitesse augmente subitement. Je me fais dépasser par environ 5 à 6 cyclistes puis je décide de suivre malgré les jambes qui me font un peu mal. Le changement de rythme est difficile. J’entends d’autres cyclistes essayer de tenir ma roue et d’autres qui relèvent les mains et ronchonnent un peu. L’écart avec ceux qui roulent plus vite que moi se creuse et je décide de me faire encore plus mal aux jambes en tombant une ou deux dents. Tant pis, tant qu’a sauter, je sauterai avec les honneurs Wink

L’écart se réduit peu à peu et derrière ça suit difficilement. L’accélération fait des dégâts et je ramène environ 10 cyclistes sur le groupe de tête. Je continue un peu mon effort, pour suivre les autres, puis les hommes de tête ralentissent et le groupe reprend un train de sénateur un peu au dessus des 30km/h. Cela fait du bien, j’enlève une à deux dents et récupère un peu. Ensuite la sortie est presque morne mis à part quelques accélérations dans le faux-plat.

Dans mes deux derniers tours, un cycliste avec un vélo triatlhète, fait énormément de dégâts en prenant la tête du groupe et portant une accélération. C’est à cette occasion que je bats mon record de vitesse sur la boucle de Longchamp avec une vitesse de 39.8km/h et 5min21 pour le tour selon Stava.

Je suis très satisfait de mon entraînement du jour. Je remarque que j’arrive à suivre les meilleurs et ça c’est bon signe. Je n’ai pas de compétition à mon actif mais au niveau de ma préparation pour mon objectif je suis pas mal. Le 8 juillet il faudra certes savoir accélérer brutalement mais aussi et surtout être résistant et patient. Bref, je pense que je pose une pierre de plus dans ma préparation. Cela m’encourage à continuer selon mes prévisions afin d’être en forme le jour J.

Le parcours sur Garmin Connect : http://connect.garmin.com/activity/173273940

Le parcours sur Strava : http://app.strava.com/activities/7622292

En chiffres

  • Distance : 80.88km
  • Durée : 2h24
  • Cadence moyenne de pédalage : 85tpm
  • Cadence maximale de pédalage : 134tpm
  • Fréquence cardiaque moyenne : 148bpm (80.87% de ma FC max)
  • Fréquence cardiaque maximale : 176bpm (96.17% de ma FC max)
  • Dénivelé : 217m

7 réflexions au sujet de « Dernier entraînement du mois d’avril »

  1. Salut Laurent,

    Tu peux être content de ton entrainement !! C’est parfait ça une super moyenne, un sortie de 80 kms !! Bravo Laurent.

    Continues comme ça, tu seras vraiment en forme pour le 08 juillet, aucun problème. Sois confiant.

    Bon courage.

    1. Salut Nicolas,
      En fait, j’essaie de suivre un plan d’entraînement plus ou moins fixé au moment de m’inscrire pour l’EDT.
      Le problème vient de l’adaptation des entraînements en fonction de l’emploi du temps et de la météo. C’est ma première expérience de planification d’une saison pour un objectif donné mais surtout c’est un objectif qui m’est inconnu. Je ne maîtrise pas toutes les informations nécessaires pour réaliser la planification et je fais avec ce que j’ai sous la main (lecture du net, livres, magasines,…). Bref, je me débrouille.
      Merci pour ces encouragements. La confiance en moi n’est pas mon fort mais bon je fais le maximum comme ça je ne pourrai rien regretté si j’échoue même si le mental est positif.
      Bonne route.

  2. Bonsoir,
    Oh quelle belle moyennes! ( plus de 33 km/h ) c’est une allure course . Avec ces entrainements et ce que j’ai vu dans le beauvaisis le 22 avril, je ne suis pas du tout inquiet sur ta capacité à faire l’EDT.
    Au rythme où tu vas, tu devrais t’essayer sur une course, cela te permettrait de te comparer aux autres. Il y a des centaines de courses UFO en Ile de France.
    Alors tu peux avoir confiance en toi, je reste persuadé que tu te sous estimes!
    Guy

    1. Bonsoir Guy,
      J’essaie de ne pas partir au hasard dans tous ce que je fais. Pour le 8 juillet, je travaille pour…
      Pour les courses UFOLEP, je n’ai pas assez de temps à consacrer. Pour chaque course c’est un minimum d’une demi-journée qui y est consacré.
      Mes sorties font rarement plus de quatre heure, douche incluse…
      Je ne suis pas encore prêt à faire autant de concessions pour rouler même en course. Je me concentre donc sur une ou deux cyclosportive(s)/rando(s) par an et le reste est consacré à l’entraînement et au plaisir de rouler, partager quelques kilomètres avec d’autres,… Bref, du vélo plaisir avec un but sportif…

      1. J’aime et je partage ta philosophie du vélo Smile Le plaisir de se dépasser, de découvrir des coins magnifiques, de rencontrer et d’échanger avec ceux qui partagent la même passion, d’améliorer le matériel et de le trouver de plus en plus beau, çà ce sont des moteurs stimulants !

  3. Slt Laurent,

    Non, c’est bien comme sortie.

    5,21 au tour, cela tourne bien. Mais, il ne faut pas trop de monde à ce niveau sur l’anneau.

    Je souligne ton esprit « modeste » car tu es « bon ». Bravo.

    A une prochaine à l’anneau avec les grands (si j’ai les jambes).

    John
    Bianchi Longchamp

    1. Bonjour John,
      C’est vrai que certaines fois il est difficile de rouler « vite » sur l’anneau. Plus il y a de monde et plus on prend de risques…
      Sinon, quand tous les cyclistes sont corrects (signalisation des dangers, rouler sans à-coups,…) c’est un vrai plaisir de rouler en peloton.
      J’ai eu plusieurs contacts par mon blog mais malheureusement je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer beaucoup de cyclistes.
      Sur Longchamp, le seul que j’ai vu c’est Thierry.
      Dernièrement, j’ai failli rouler avec Olivier.
      J’aimerais bien en effet partager un bout de route avec chacun de cyclistes avec qui je partage cette passion. Mais comme vous avez pu le voir sur mon blog, je suis, comme beaucoup d’entre nous, pris par mon agenda et ma vie de famille.
      A bientôt sur l’anneau.

Laisser un commentaire