Entraînement du 17 mars 2012

Download PDF

Ce samedi, la météo prévoit de la pluie dans l’après-midi. Je décide donc d’aller rouler le matin. En ouvrant les volets, je m’aperçois que la route est humide mais que les nuages bien présents ne laissent pas encore tomber l’eau qui manque tant en ce moment…

J’avais prévu de faire un tour en vallée de Chevreuse mais le temps est réellement menaçant. Ce sera donc direction l’hippodrome de Longchamp !

Je suis présent à la maison pour le réveil de la famille puis je m’habille rapidement, regroupe les affaires (pompe, chambre à air,…) pour aller rouler un peu. Le départ est tôt pour moi : 8h47 !

OK, je suis un peu fainéant !

En arrivant au feu rouge juste à coté de la maison, je remarque qu’il y a pas mal de circulation. Je décide d’être prudent et de prendre la piste cyclable plutôt que les quais de seine. Mais que de traversées de rues sans être prioritaire… Je passe alors sur les quais, avec les voitures, pour rejoindre l’hippodrome de Longchamp. Je vais aussi vite que sur la piste (en comparaison avec un cycliste qui était devant moi juste avant) mais au moins je passe tranquille sans me soucier des voitures qui tournent et qui ne font quasiment jamais attention aux vélos qui roulent sur la piste. Bref, pour moi c’est la tranquillité de l’esprit…

En arrivant à l’hippodrome, je remarque un petit groupe qui me passe juste devant mais je ne suis pas assez chaud pour prendre les roues. Je décide de faire un tour « d’observation » et « de chauffe » pour ne pas m’asphyxier immédiatement. Un peu avant la fin de mon tour de chauffe, j’entends un groupe arriver assez rapidement. J’accélère un peu afin d’essayer de prendre les roues à la fin du groupe. Compte-tenu de la vitesse du groupe, je vois immédiatement qu’il s’agit du groupe qui sera le plus rapide ce matin. J’arrive à prendre les roues, mais ça roule entre 34 et 36km/h. Je vais certainement avoir un peu de mal mais il faut que je fasse du rythme.

Au fur et à mesure des tours je prends de l’assurance et surtout je supporte de mieux en mieux le rythme. Vais-je pouvoir tenir comme cela longtemps ???

Et bien cela dur environ 8 tours. Je suis assez content de ma performance car ça roulait vite et en plus j’ai pu remarquer qu’à plusieurs reprise j’ai pris le vent car un cycliste devant moi faisait pas mal d’embardées et j’ai du m’employer pour passer devant en m’écartant afin de ne pas devenir un danger…

Je lâche prise alors que je décide de m’alimenter. Le temps d’aller chercher ma barre de céréales dans ma poche arrière et j’ai pris 50m. Le temps de l’ouvrir, j’ai pris 150m…

A cette vitesse, je ne reviendrai pas !

Je décide de finir mon entraînement en essayant de maintenir ma vitesse autour de 30km/h et plus si possible. Mon but : faire monter le cœur dans le petit faux-plat (en plus il y a un petit vent de face)…

J’arrive à maintenir la vitesse comme ça jusqu’au moment où je réalise que j’ai le « bipper » pour ouvrir le garage et que ma femme m’a dit au moment de mon départ qu’elle voulait prendre la voiture…

Il est temps pour moi de rentrer  Smug même sir je suis en retard Wink (juste 65km que je tourne) !

Je passe par le mont Valérien et je rajoute la montée de la rue Voltaire/ rue des Cherchevets puis je reviens à la maison. Je m’aperçois que ma femme a réussi à prendre la voiture et à sortir du garage… Ouf !

Je ne sais pas si j’aurais pu maintenir ce rythme encore très longtemps. L’analyse des courbes se trouvant sur http://connect.garmin.com/activity/158661811 montre une baisse de la cadence de pédalage à partir d’une heure de vélo. Environ 10tpm de moins… C’est énorme et cela fait la différence de vitesse et surtout de puissance développée… En gros je suis capable de délivrer toute ma puissance pendant environ une heure et après ça baisse en peu…

Si j’associe cette observation à ma fréquence cardiaque qui baisse aussi quand la fréquence de pédalage diminue, cela voudrait dire qu’il va me falloir travailler pas mal de rythme… Je pense que si la fréquence cardiaque baisse c’est que le foncier est là mais musculairement je craque lorsqu’il y a de l’intensité. C’est du moins comme cela que j’interprète les courbes. Si je fais fausse route, pouvez-vous m’aider à interpréter toutes ces données afin d’orienter mon entraînement à venir vers tel ou tel type de séance ?

Les prochains entraînement seront certainement une alternance de sortie plus ou moins longue mais au train et des sorties à l’hippodrome où il est facile de travailler les changements de rythme, le travail au seuil et le fractionné tout simplement en suivant le groupe qui va vite  Wink !

Ma sortie sur Strava : http://app.strava.com/rides/5319231


En chiffres

  • Distance : 68,69km
  • Durée : 2h16
  • Cadence moyenne de pédalage : 83tpm
  • Cadence maximale de pédalage : 114tpm
  • Fréquence cardiaque moyenne : 150bpm
  • Fréquence cardiaque maximale : 175bpm
  • Dénivelé : 287m

2 réflexions au sujet de « Entraînement du 17 mars 2012 »

  1. Salut Laurent,

    Je vois que tu as fait une bonne sortie. De l’intensité, et une sortie de presque 70 kms, très bien Laurent.

    Continues comme ça, tu seras au « taquet » pour le 08 juillet !!

    Bonne route.

Laisser un commentaire