Le carnet d’entraînement

Download PDF

bilanÇa fait déjà pas mal de temps que j’ai entendu parlé du carnet d’entraînement (quasiment depuis mes débuts en vélo). Le problème quand on entend parlé d’un truc comme ça c’est qu’on ne sait pas trop quoi y mettre et surtout sous quelle forme le faire.

A mes débuts j’ai essayé de réaliser ce carnet au format papier. Échec !

Le papier c’est pas mon truc. J’oubliais le carnet à chacun de mes déplacements en vacances et noter à contre-temps les sensations et les informations ça diffère beaucoup de ce qu’on inscrit dans la foulée de l’entraînement…

J’ai donc décidé de passer à un enregistrement électronique. Il a fallu que je cherche le format. J’ai opté pour un tableau sous OpenOffice (Microsoft Office n’existe pas sous GNU/Linux). A l’époque il me restait plus qu’à déterminer les informations dont j’avais besoin pour :

  • suivre l’entretien de mes vélos
  • essayer de suivre mon entraînement

Le tout en essayant de produire un fichier que je puisse revoir quelque temps après pour en tirer les enseignements…

Je ne vais pas mentir (c’est pas l’habitude de la maison), je cherche encore les informations à enregistrer et surtout la manière de le faire. En effet, il faut enregistrer les informations dans un format exploitable. Ce que j’appelle une information exploitable est une information enregistrée sous un format permettant de générer un graphique de manière directe ou indirect. Ce graphique devra permettre de “montrer” les évolutions, les problèmes,…

On en revient au problème habituel : le choix des indicateurs corrects permettant de montrer les choses !

Pour le moment, j’ai déterminé plusieurs informations devant figurer dans un carnet d’entraînement :

  • poids,
  • heure de départ,
  • durée de la sortie,
  • cadence moyenne de pédalage,
  • cadence maximale de pédalage,
  • fréquence cardiaque moyenne,
  • fréquence cardiaque maximale,
  • nombre de calories dépensées,
  • météo (température),
  • temps passé dans chaque zone de travail (fréquence cardiaque),
  • dénivelé positif,
  • observation avec notamment changement de matériel.

 Cette année, j’y ai ajouté le temps qu’il fait pendant l’entraînement pour voir dans quelle mesure ce paramètre joue sur la performance ou s’il y a un temps qui me donne des ailes et un autre qui me plombe tout !

Après je réalise des graphiques plus ou moins complexes (bon j’avoue les trucs complexes et moi, c’est pas le grand amour si vous voyez ce que je veux dire).

Ces graphiques doivent être parlants et refléter ce que vous désirez observer. Kilométrage, dénivelé, fréquences cardiaque,… il y a plein d’indicateurs qui peuvent signifier quelque chose. Comme je l’ai déjà dit plus haut, j’en reste au simple : kilométrage, fréquence cardiaque et dénivelé c’est déjà pas mal à interpréter surtout quand on commence à croiser ces données avec l’état de santé, le boulot,… Après, il faut juger ce qui est bon pour vous et votre entraînement, ce qu’il est nécessaire de surveiller de ce qui ne l’est pas,… C’est de l’adaptation au cycliste.

Je n’ai volontairement pas traité les données concernant la puissance. je ne suis équipé d’un capteur de puissance et je n’ai pas les bases me permettant de comprendre et analyser correctement les données d’un tel équipement.

Si j’ai oublié quelque chose laissez moi un commentaire.

4 réflexions sur « Le carnet d’entraînement »

  1. Salut Laurent,

    J’ai un peu près le même fichier que toi ! Je ne fais pas forcément de graphique mais je compare de temps en temps avec les années précédentes.

    Je rajoute deux choses qui me paraissent importantes : L’humeur avant le départ (la motivation, l’envie, l’obligation d’aller rouler, ect …). Je rajoute aussi la difficulté de la séance (en gros les sensations que j’ai ressenti vis à vis de la sortie et des exercices effectués). Je rajoute aussi un lien vers ma sortie sur mon garmin.

    Après sur le site de Garmin tu as quand même toutes les informations nécessaires si tu as besoin de les retrouver.

    Bon courage pour la fin de l’année !

  2. de mon côté je ne tiens pas de carnet à proprement dit… je me débrouille plus ou moins avec le calendrier de strava.

    tout à fait d’accord avec Nico sur les infos “humeur/sensation”, et un indice de difficulté de la séance. tu peux préciser une estimation de ton niveau de forme, et ton état de fatigue à la fin de la séance, ainsi que le lendemain par exemple. comme ça tu vois comment tu récupères, quelle charge tu peux supporter, ça te permet de planifier à l’approche d’un objectif.

    je pense aussi que dans ta liste il manque le plus important : un titre pour la séance, ou plus précisément l’objectif de celle-ci. quel était le but de la séance : travail d’une qualité en particulier, d’un rythme spécifique, récupération, etc. ? et a-t-il été atteint ? si non, pourquoi ? si oui, était-il possible d’en faire plus ?

    il faut se poser ces questions avant/après chaque séance, je trouve que c’est un moyen assez simple d’apprendre beaucoup sur soi et d’améliorer son entrainement.

    1. Bonjour Olivier,
      Concernant l’humeur/sensation, comment évaluez-vous (Nicolas et toi) la chose ?
      Comment quantifiez-vous (Nicolas et toi) ce type de chose ?
      Le but est de pouvoir l’analyser vite par une courbe, une statistique ou tout autre moyen mathématique. Un texte, une remarque n’est pas analysable et pour le moment c’est exactement ce que je fais dans une colonne Observations/Divers. Mon problème la quantification pour l’analyse…
      Si vous avez des solutions je prends Wink (je pense que je ne serai pas le seul Big Smile
      Merci et bonne année.
      ++

  3. je ne le fais pas, mais voici ce que je peux imaginer. à adapter pour obtenir qch qu ite ressemble. l’idée est de pouvoir classer assez rapidement chaque sortie.

    0/3 : sortie pénible, ça te fait ch***, juste envie de rentrer, bref pas envie de rouler.
    1/3 : sortie ennuyante, motivation moyenne.
    2/3 : bonne sortie, sans plus mais c’est bien.
    3/3 : belle sortie, grand plaisir de rouler.
    4/3 : dans le top 3 ou top5 de l’année

    après tu peux faire des courbes et voir si ta motivation/humeur varie en fonction de la météo, de la distance, de la vitesse moyenne… il faut voir quels sont tes moteurs mais aussi ce qui te rebute et pourquoi.

Laisser un commentaire