Mon sentiment

Download PDF

Aujourd’hui je regarde un peu les circuits des cyclistes que je suis sur Strava et j’observe un truc.

Certains enchaînent les cols et les sorties avec plus de 100km. La première réflexion c’est que j’aimerais bien pouvoir faire la même chose mais bon ça c’est pas nouveau.

La deuxième réflexion c’est que ces cyclistes enchaînent une, deux ou trois grosses difficultés à chaque sortie. Dans la région où je suis actuellement (j’enlève le qualificatif par rapport à hier), lorsque je fais une sortie en vallée de Chevreuse, j’enchaîne les montées/descentes courtes (2km max) sans jamais avoir de répit comme on peut en avoir dans des régions beaucoup plus vallonnées avec des difficultés moyennes à grosses.

Je me posais la question de savoir comment j’allais réagir lors de l’étape du tour ?

Au mois de février j’ai fait quelques sorties dans le Vaucluse avec de grosses difficultés. Malheureusement, je n’étais pas assez préparé pour faire plus mais bon, c’est comme ça…

Je trouve d’ailleurs qu’il est beaucoup plus « facile » (vous remarquerez les guillemets) de faire de gros cols que d’enchaîner les montées/descentes sans répit…

Bref, j’aimerais avoir votre sentiment sur la chose et savoir comment vous ressentiez ça ?

7 réflexions au sujet de « Mon sentiment »

  1. Beaucoup plus facile de faire un grand col plutot que 15 montées de 2k,peut etre.Mais trois grand cols a la suite c’est un autre monde

  2. les deux peuvent être aussi difficiles, tout dépend du rythme auquel tu enchaines les difficultés !
    par contre quand tu as l’habitude de faire des montées courtes, ça fait « bizarre » de te retrouver sur une longue difficulté où t’es en prise pendant 1h ou 1h30…

  3. Salut Laurent,

    Je me lance moi aussi dans un petit commentaire !! C’est normal que tu stresses je pense que tout le monde est dans le même cas. Chacun voudrait honorer ses objectifs. Alors oui, tu as raison et tu es conscient que tu n’as pas assez rouler. Maintenant c’est comme ça, tu ne peux pas faire plus et tu ne peux pas revenir en arrière. La seule chose que tu peux faire c’est faire quelques sorties avant l’étape du tour mais dans tous les cas tu ne rattraperas pas ton retard !! (t’inquiètes pas, je suis dans le même cas que toi).

    Maintenant, c’est comme ça, on va donner le maximum le jour « j » en essayant de gérer du mieux possible pour arriver avant la voiture balais.

    Pour te rassurer, tu peux te dire que tu as déjà réalisé d’autre cyclos, donc tu as déjà un peu de caisse !! Alors courage dans la dernière ligne droite. Fais toi confiance, et on fera ce que l’on pourra !! De toute façon, on ne gagnera pas donc, on va essayer de prendre du plaisir et des souvenirs plein la tête !!

    1. Merci Nicolas.
      Prendre du plaisir et essayer de terminer devant la voiture balais. J’achète !
      Au fait regarde le commentaire de Guy, on se fait un resto après avec les familles ça te va ?

  4. Bonsoir,
    Je me suis fortement renseigné, sur le type de cyclistes qui se lancent sur l’EDT. Tu verras de nombreux cyclistes n’auront pas ton entrainement et n’auront pas ton mental. Alors je suis confiant pour moi et pour toi aussi . Je t’ai vu à l’oeuvre fin avril, tu avais de bonnes jambes.
    Il faudra surtout espérer de bonnes conditions météo, et bien se ravitailler et s’hydrater.
    Nicolas sera avec nous sans aucun souci, car il a une telle soif de réussir !
    Et puis soyons optimistes, et généreux. On se fera un bon resto tous ensemble à l’arrivée avec toutes les familles.
    Guy

Laisser un commentaire