Par amour

Download PDF
Saumane
Saumane

Le weekend dernier c’était halloween mais c’était aussi un weekend où le soleil a brillé et la température digne d’un printemps.

Ma femme était allée chez ses parents avec mes deux filles pendant quelques jours pendant que j’étais au travail.

Le weekend venant, j’avais envie d’aller les retrouver. Prendre la voiture et revenir avec les deux voitures n’était pas dans mes projets. J’ai donc décidé de partir le samedi matin aux alentours de 7h00 du matin pour aller à côté de Valréas (Visan exactement), soit un peu plus de 140km.

J’ai très rarement réalisé cette distance sans revenir à mon point de départ. La distance, je l’ai, c’est clair mais partir d’un point A et arriver à un point B c’est autre chose. En effet, s’il arrive un pépin au delà de la moitié de la distance, je suis loin du départ et ce ne sera pas simple de venir me chercher pour mes proches. Mais bon c’est bien de partir vers l’inconnu Wink

Je pars donc à 7h00 le matin et quelques nappes de brouillard sont présentes dans le secteur de Martigues, Saint-Mitre-les-Remparts (le long de l’étang de Berre). Une fois arrivé vers Istres, les bancs de brouillard ne sont plus d’actualité et la journée s’annonce belle et chaude.

Ne connaissant pas ces routes, je suis “aveuglément” mon GPS mais cela ne m’empêche pas de profiter de paysages magnifiques.

Vers Eyguière

La route se déroule super bien jusqu’à Cavaillon. Pourquoi Cavaillon ?

Je redoutais ce passage car l’entrée Sud de Cavaillon se fait via un gros rond-point dont les voies mènent à l’autoroute, des voies rapides,… et les routes sont de fait aménagée spécialement pour les véhicules à moteur. Il ne fallait pas que je manque le passage réservé aux vélos et en fait, je l’ai manqué !

J’ai dû faire attention, très attention et surtout j’ai roulé sur le trottoir  en béton qui n’est pas large et surtout avec des véhicules qui passent très près et vite. Je suis très très attentif et je suis à 2 doigts de descendre de vélo pour marcher. Ce fût le moment difficile de la journée !

Après ça il faut traverser Cavaillon et la montée sur Saumane de Vaucluse commence. La montée n’est pas excessivement pentue mais elle est longue. Par contre elle offre des paysages magnifiques :

Montée sur Saumane de Vaucluse
Montée sur Saumane de Vaucluse
Montée sur Saumane de Vaucluse
Montée sur Saumane de Vaucluse

Une fois arrivé en haut, j’ai super chaud. Il faut que j’enlève le bandana sous mon casque. Je respire enfin…

Le descente est très belle aussi

descente depuis Saumane de Vaucluse
descente depuis Saumane de Vaucluse

Dans la descente, je sens que le fond de l’air est quand même frais et je ne suis pas très couvert. J’ai donc un peu frais mais ça passe quand même et en plus pour un 31 octobre, il ne faut surtout pas se plaindre.

Il faut ensuite remonter sur Caromb. A Mazan, étape intermédiaire, je me trouve un allié de poids derrière qui je m’abrite.

tracteur à mazan

Encore un petit effort et j’arrive à Caromb

Caromb
Caromb

Il faut ensuite monter sur Malaucène. Ça commence à devenir difficile. Je sens les kilomètres peser dans les jambes.

Arrivée à Malaucène
Arrivée à Malaucène

J’avais prévu de m’arrêter à Malaucène pour faire le plein des bidons mais au moment de refaire le plein à la fontaine, je m’aperçois que j’aurai de quoi faire jusqu’à l’arrivée à Visan. Donc pas de pose…

Sortie de Malaucène
Sortie de Malaucène

La nature change aussi. J’arrive dans les vignes qui prennent la couleur de l’or

Les vignes couleur Or
Les vignes couleur Or
Les vignes couleur Or
Les vignes couleur Or

En arrivant sur Visan, je ne ressens plus trop la fatigue mais j’ai les jambes lourdes. Pourtant j’arrive à tourner les jambes correctement même si la cadence de pédalage diminue et que la fréquence cardiaque ne monte plus comme au début (signes de fatigue ?). C’est bizarre cette sensation de pouvoir continuer encore quelques dizaines de kilomètres alors que tous les signes physiologiques indiquent le contraire…

En tout cas, c’était une bien belle sortie vélo avec un peu de dénivelé et un appel du Ventoux mais une raison qui a pris le dessus.

L'appel du Ventoux ?
L’appel du Ventoux ?

Une belle sortie où j’ai pu tester mes limites de distance et de dénivelé qu’il va falloir que je repousse pour la saison prochaine.

Le parcours

2 réflexions sur « Par amour »

  1. voilà une belle sortie. Tu sais qu’il existe des challenges pour des distances de 200kms?
    Au fait pour tes photos, si tu vas sur Picassa3 tu pourrais corriger l’image de ton ombre car ça ne fait pas top! Enfin c’est toi qui voit
    Superbe sortie tout de même mais dans ton coin en cette saison tu le feras souvent!

    1. Salut JP,
      Pour les sorties de 200km, tu parles des dodecaudax ?
      Pour la correction des photos, je ne corrige que peu de photo. Je préfère garder l’originale en ajoutant (par script) le bord de la photo.
      J’espère renouveler l’opération assez souvent en effet mais il faut faire super attention car certaines routes sont super passantes. J’espère faire régulièrement des sortie de 150-200km cette année et peut-être encore plus long l’année prochaine (2016-2017). Mais c’est encore loin Wink
      Bonne soirée.
      Laurent

Laisser un commentaire