Pluie, soleil et rencontre…

Download PDF

Ce samedi j’ai du mal à sortir du lit. Dehors je pressens la pluie (le bruit des voitures sur le goudron). Dès que j’ai les deux pieds par terre, je file directement à la fenêtre. Je ne m’étais pas trompé. Il pleut, la route est détrempée. Pour faire du vélo dans ces conditions je crois qu’il ne faut pas avoir le choix.

Je m’occupe à la maison le matin et le temps s’éclaircit vers 10h30. Je continue mes affaires en surveillant le ciel de temps en temps. Cela s’améliore bien. Je décide de manger vers 11h30 et partir faire un tour de vélo afin de profiter au maximum de l’éclaircie.

Il fallait être patient et juste attendre…

Je pars en direction de la vallée de Chevreuse afin de ne pas tourner en rond autour de Longchamp. L’idée c’est de faire un parcours de 93km. Le problème, c’est que comme à mon habitude je me suis perdu. Avant d’être pris par la nuit et pouvoir rentrer en toute sécurité, je décide de revenir et augmenter la distance avec quelques tours de l’hippodrome de Longchamp.

Pour ma virée en vallée de Chevreuse, c’est du classique. Saint Cloud, Versailles, Buc, Chateaufort, et Saint Remy les Chevreuse. J’ajoute Boullay-Les-Troux où la planification de mon parcours me faisait passer par un chemin. Par temps sec, je ne dis pas, mais là avec la pluie du matin je décide de faire demi-tour. J’en profite pour m’arrêter vers une petite place où il y a des bancs pour régler correctement la cale sous ma chaussure gauche. Après ça, je me sens mieux et les petites contractures ne se font plus sentir. Encore une petite avancée dans ma préparation  Sweat !

Je finis par arriver dans la zone urbaine. En arrivant à Versailles, ce sont les voitures et les bus qui m’accueillent. Pas cool mais maintenant j’arrive bien à me faufiler dans la circulation sans prendre trop de risque. Et oui on prend l’habitude…

En arrivant à Suresnes, je n’hésite pas une seconde, je pars vers l’hippodrome de Longchamp. J’ai environ 65km au compteur et ce n’est pas assez. Je vais finalement tourner en rond malgré tout, et puis Longchamp est un bon endroit pour rouler en sécurité. Je m’essaie d’ailleurs à mettre mon baladeur MP3 sur les oreilles. C’est pas mal mais avec la vitesse et le vent, il faut mettre fort pour pouvoir entendre quelque chose.

Alors que je commence à ressentir les effets de la sortie, je « double » (il s’est laissé rattrapé) un cycliste et lorsque j’arrive à sa hauteur, je me dis que je reconnais ce vélo. Un Cannondale tout rouge. Ne serait-ce Olivier ??

A ce moment le cycliste à ma hauteur dit : « Laurent » ?

Oui, c’est bien Olivier. J’enlève ce baladeur qui obstrue mes oreilles et nous commençons à discuter. Je crois bien que nous réalisons trois tours après quoi j’ai les cuisses qui se font lourdes. Cela fait 80km que je roule…

Je salue Olivier et le quitte avec un tout petit peu plus de 80km au compteur et je rentre à la maison direct. J’ai été très content d’enfin croiser Olivier car cela faisait un moment que je lisais son blog et suivais ses sorties. Encore une fois, la vie réelle rattrape la vie numérique. C’est quand même sympa de pouvoir faire la connaissance de personnes avec qui on partage une passsion alors que s’il n’y avait pas eu les blogs, nous nous serions certainement doublés sans trop nous regarder. Cela doit nous amener à méditer sur notre attitude lorsque nous roulons en peloton autour de Longchamp (et je me mets dans le lot malheureusement j’ai pris les mauvaises habitudes des parisiens Frown ).

En chiffres

  • Distance : 84km
  • Durée : 3h17
  • Cadence moyenne de pédalage : 71tpm
  • Cadence maximale de pédalage : 118tpm
  • Fréquence cardiaque moyenne : 145bpm (79.23% de ma FCmax)
  • Fréquence cardiaque maximale : 175bpm (95.63% de ma FCmax)
  • Dénivelé : 888m

 


Le parcours

 

Laisser un commentaire