Reconnaissance

Download PDF

L'ancienne route de MarseilleNous sommes le 11 novembre 2015, le matin le réveille se fait tranquillement avec quelque part dans la tête une sortie  vélo pour reconnaître les routes de la région. Lorsque j’ouvre les volets, je découvre un brouillard épais. Il est hors de question de rouler avec ce brouillard. Je décide donc de retarder ma sortie et au pire cela se transformera en séance de hometrainer.

Finalement le soleil se lève et le brouillard disparaît. Je décide donc d’effectuer ma sortie de reconnaissance après le repas du midi. Je pars donc vers 13h30 pour une reconnaissance des routes entre Martigues et Istres. Normalement en passant “par derrière” il doit y avoir moyen d’éviter cette D5 avec son lot de voitures et motos qui roulent assez vite.

Au départ de Chateauneuf les Martigues j’emprunte pour la première fois l’ancienne route de Marseille. Commencer par de la ville ne permet pas de s’échauffer correctement mais si c’est pour être plus tranquille après je dois tester.

J’emprunte donc une piste cyclable, c’est assez rare dans le coin pour le souligner, pour rejoindre cette fameuse route. Malheureusement la piste n’est pas bien entretenue et je roule sur des feuilles mortes, des petites branches,etc… On oublie ce passage et on demande à la mairie s’il est possible de faire quelque chose ?

Aucun problème pour trouver le passage sous l’autoroute A55. A ma grande surprise, l’ancienne route de Marseille qui longe l’autoroute n’est pas plate et ça demande un petit effort pour garder la même vitesse tout du long. A l’arrivée sur La Mede je passe un peu à “l’arrache” car si je devais respecter le code la route je devrais faire le tour du rond-point de sortie de l’autoroute. Pas cool, alors je passe, en faisant attention, comme je peux. Merci les aménagements routiers dédiés aux voitures…

Ensuite je connais le trajet jusqu’à la sortie de Martigues. J’emprunte un tout petit bout de la “D5” puis tourne dans le lotissement sur la gauche pour rejoindre des routes plus hospitalières. Dès la sortie du lotissement je me trouve sur de superbes routes.

Sortie de Martigues

C’est agréable de rouler sur ces routes, j’y étais passé avec mon nouveau club le “Martigues Sport Cyclisme”. Je ne suis pas en terrain inconnu mais je m’étais fait guider ce qui très différent de se retrouver seul. On perçoit autrement la route  Wink !

Derrière Martigues

Le temps est magnifique et j’arrive assez rapidement sur Istres. Par contre je ne reconnais rien. J’arrive dans le quartier de Boucasson. Difficile de s’y reconnaître dans tous ces lotissements. Je demande ma route par 2 fois et finalement j’arrive là où je le souhaitais mais après avoir tourné un peu. Je repasserai pour repérer le chemin le plus direct Wink.

Je fais alors demi tour. A ce moment j’observe que le soleil baisse déjà. Il n’est pas tard mais comme toujours, je suis à l’écoute de l’environnement et le soleil est un critère qui attire beaucoup mon attention depuis que l’année dernière ma femme et moi sommes rentrés juste à temps d’une sortie en fin d’année. Je décide d’appuyer un peu plus sur le retour. Cela se vois car au lieu d’être dépassé, cette fois c’est moi qui double. Je dépasse quelques cyclistes dans les côtes. Même si je ne fais pas la course, c’est bon pour le moral quand on rattrape un autre cycliste Wink

Finalement je retrouve assez facilement ma route et arrive vite à Martigues. Là, en voulant éviter une voiture garée en travers de la piste cyclable (tient encore une que j’ai oublié de mentionner  Pissed Off ) j’ai bien failli être mis à terre par les aménagements routiers. Vous savez les trucs en plastique qui séparent la route de la piste cyclable qui sont espacés à la manière d’une ligne discontinue. Merci à mon expérience du vélo pour m’avoir évité la chute.

En rentrant chez moi, voilà ce que je vois :

Voiture au milieu de la poste

Encore une voiture, moteur tournant, au milieu de la piste cyclable. Désolant de voir le manque de respect d’autant plus que quelques mètres avant il y a des places de parking non-occupées. Merci aux forces de l’ordre de sanctionner ou du moins prévenir/sensibiliser sur ce type de comportement incompréhensible. Si encore il était en panne, je pourrais comprendre mais là c’est se foutre de la gueule du monde… (ce qui doit être dit, est dit !).

Malgré tout ça, une belle sortie d’un peu plus de 60km avec du dénivelé. C’est bon de monter, descendre, monter,… Ça c’est du vélo Smile !

Une réflexion sur « Reconnaissance »

  1. Et oui en cette saison le brouillard est souvent là le matin, à défaut la pluie et on est souvent obligé de faire que des petits circuits. Mais l’important est de s’aérer un peu. Et puis pas de compétition, on roulotte pour s’entretenir. Pour sûr que tu vas en découvrir des choses qui ne te plaisent pas. Et les pistes cyclabes, j’évite en cette saison car comme tu dis elles sont pourries et y aller, c’est tenter les crevaisons! Un choix!

Laisser un commentaire