Sondage, votre avis sur les capteurs de puissance ?

Download PDF

Envisagez-vous l'utilisation d'un capteur de puissance ?

View Results

Loading ... Loading ...

8 réflexions sur « Sondage, votre avis sur les capteurs de puissance ? »

  1. Le capteur de puissance pour se faire plaisir avec un matériel de mesure de l’effort fourni pourquoi pas ! Pour optimiser l’utilisation du capteur de puissance il faut avoir un entraineur et faire 4 ou 5 sorties par semaines . D’autre part les capteurs actuels sauf le SRM ne sont que des petits jouets un peu chers.Nous avons vu aux JO nos sportifs ils sont tous passés à coté ..comme quoi il n’y a pas que le capateur de puissance pour reussir …

    1. Bonsoir,
      Merci pour cet avis que je sais éclairé et que je lis toujours avec attention.
      Il semble que les capteurs Powertap sont quand même d’une grande fiabilité non ?
      Je garde la notion de 4 à 5 sorties par jour car c’est très loin de mes disponibilités Wink
      Encore merci pour ce commentaire qui pose clairement les choses.

      1. Il faut savoir qu’aujourd’hui nous sommes dans une société de consommation et donc qu’il faut consommer ..Le capteur de puissance n’est qu’un instrument de mesure et comme tous les instruments de mesure il faut savoir l’utiliser …Dans les faits il permet simplement de travailler en IT Court avec moins de fatigue que si l’on travaille avec seulement la FC…Pour la performance il faut penser aussi aux conséquences de la FC ( qui se stabilise à l’effort après quelques secondes et est sensible aux conditions atmosphériques ) et savoir que pour obtenir un résultat en course il faut penser :
        – entrainement- préparation mentale – alimentation- matériel – position- stratégie-et chance…Le capteur de puissance intervient un peu dans : entrainement…Donc il est dans le résultat final pour quelques pour cent seulement. C’est ma vision des choses car on oublie trop souvent beaucoup de choses pour ne se focaliser que sur un détail qui au final est d’une importance moindre .. Les pros utilisent presque tous des capteurs de puissance mais ils ont tous des entraineurs ou presque et il n’y a qu’un seul vainqueur a chaque étape …cqfd

  2. M.BLONDEAU, vous ne répondez pas concernant le powertap, qui est, avec le SRM, et pour un prix bien moindre, un excellent outil. Si l’on devait répartir les pourcentages d’influences des paramètres de la performance que vous décrivez (et qui sont pertinents), l’entrainement en est quand-même – avec la position – la composante principale ; le matériel, la préparation mentale et l’alimentation (sauf erreur d’alimentation) intervenants à des % bien plus faibles que l’entraînement et la position. Et encore, la position c’est sauf gêne, douleur ou pathologie, sinon on arrive à se positionner à peu près correctement (ce qui ne veut pas dire que l’on ne peut pas l’optimiser, comme tous les paramètres exceptée la chance, quoique…).
    Consultons le blog de M.LORENZINI qui est reconnu et travaille avec powertap pour se rendre compte que ce capteur est très intéressant et qu’à partir de 2-3 sorties par semaines optimisées au point de vue de l’entraînement cela s’avère utile pour améliorer la peformance.
    Bien à vous.

    Gautier

    1. Bonjour, je n’ai pas vu le blog de M.Lorenzini j’ai seulement entrainé CH PAIN en 1999 et 2000 pour deux titres de Championne Rhone alpes , une seconde place au championnat de France et un championnat de France de CLM Ufolep.. sans capteur de puissance..
      Ce qui l’a fait avoir cette remarque c’est d’avoir cotoyé pendant 15 ans plus de 1000 cyclistes par an sur les stages du soleil dans la VAR . J’ai pu remarquer que ceux qui savaient s’entrainer n’étaient même pas 5%..c’est peu et il n’y avait pas de capteur de puissance .
      Beaucoup ne savent pas s’entrainer mais veulent un capteur de puissance , qui , je le rappelle n’est qu’un instrument de mesure..
      Ceci étant, on peut aussi miser sur l’effet psychologique du capteur qui peut effectivement inciter le cycliste a ” mieux s’entrainer ” .. mais le capteur ne fait pas tout et n’est pas la preuve ( comme la rolex ) que vous avez réussi votre carrière’ de cycliste.
      La position peut vous permettre d’optimiser votre rendement , et prévenir les pathologies . L’entrainement représente quand emme une bonne partie du résultat et combien ont eu un entraineur pour apprendre a s’entrainer ? Je suis dans un club et je vois des cyclistes qui du 1er janvier au 31 décembre ont la même performance ?
      L’outil de mesure capteur vient compléter votre entrainement lorsque vous êtes élite et que vous vivez du vélo .. mais bon cela peut stimuler pour peu qu’il soit fiable car s’il ne l’est pas il peut démoraliser … Si l’on analyse bien le capteur , contrairement au cardio, va affiche immédiatement l’augmentation de la puissance , alors que le cardio va simplement devoir attendre quelques secondes pour afficher une augmentation de la fréquence..Sachant cela rien ne vous empêche de faire des séances au temps et non plus au cardio …enfin ce qui me parait être oublié c’est l’effet de se mettre en situation d’anaérobie lactique au regard de la consommation énergétique ..Pour moi c’est un outil qu’il faut savoir comprendre et utiliser et je doute que tous ceux qui en ont un sachent l’utiliser…D’un autre coté je suis toujours un peu réticent face aux ” publicités ” trop nombreuses des revues qui feraient presque culpabiliser les cyclistes de ne pas changer ed vélo tous les ans , de ne pas avoir de capteur , etc etc…Il y a un sacré potentiel de marché ..mais d’année en année les cyclistes ne roulent pas plus vite capteur ou pas ?

      1. Bonjour,
        Il y a peu de temps que je viens de prendre conscience et peut-être avoir le niveau de maturité en vélo pour me mettre aux exercice anaérobie lactique 2 à 3 fois dans une séance d’entrainement.
        Il faut prendre le temps de progresser selon moi. Comme le rappelle Vincent Blondeau, le capteur de puissance n’est pas un gage de réussite dans son entrainement et encore moins de réussite en compétition. En plus de tout cela, les industriels sont très forts pour nous vendre du rêve.
        Toutefois, un capteur de puissance bien utilisé permet d’augmenter les performances d’un cycliste. Il y a plein d’exemples…
        Pour le moment, la modification de mon entrainement avec une réduction du nombre de sorties, un allongement de chaque sortie et surtout l’introduction d’efforts anaérobie lactiques me font progresser grandement en ce moment. Je dois avouer aussi que le changement de région avec un nombre de côtes de 4-5% important me booste un max et que j’adore rouler sur les routes de Provence Wink
        Je ne pense pas être encore mûr pour le passage au capteur de puissance mais c’est quelque chose (un outil) que je regarde avec attention…
        La tendance est quand même orientée vers capteur de puissance en ce moment et la réflexion mérite d’être menée non ?

        1. Le travail en anaérobie lactique fait référence à la fréquence cardiaque … Il faut m’expliquer ou intervient le capteur de puissance sinon pour mesurer les progrès faits par des exercices plus intensifs..
          Ceci étant c’est un outil de mesure et il peut être utile …

          1. Concernant le travail anaérobie lactique j’avais compris et d’ailleurs aujourd’hui je ne dispose que du capteur de FC.

            Oui, je suis pleinement conscient que le capteur de puissance est un élément de mesure qui permet de mesurer le résultat du travail effectué.
            Il semble aussi que la mesure effectuée soit plus précise et régulière dans le temps par rapport à la fréquence cardiaque mais là je suis court sur le références.
            Quoi qu’il en soit, je pense (après mes lecture sur le net et la lecture des commentaires du blog) qu’il faut déjà un super niveau et un entraîneur pour tirer pleinement partie.
            Je dois encore progresser et peut-être un jour pour me faire plaisir mais l’utilité d’un tel instrument me semble limité pour mon niveau et ma pratique du cyclisme.

Laisser un commentaire