Sortie du 22 octobre 2016

Download PDF

maillot martigues sport cyclismeJe profite de la pluie qui tombe et de la période de repos bien méritée après la sortie de ce matin pour écrire ces quelques lignes.

Ce matin le réveil sonne comme pour aller au boulot. Je n’ai pas trop envie de me lever car il fait frais et je sais que dehors le jour n’est pas encore levé. Je réussis à m’extirper des draps après 5 minutes de flemmardise…

Un bon petit déjeuner et c’est le moment de s’habiller. La tenue pour aujourd’hui : cuissard, jambières, maillot manches longues, gilet coupe vent, gants longs et sous-casque (je vous l’ai dit il ne fait pas chaud même si le mistral ne souffle pas comme à son habitude).

Je pars avec les lumières et il fait frais mais c’est largement supportable. Je pressens un levé du jour un peu plus frais et ce sera dans une heure selon l’éphéméride. Je profite des routes sans trop de voitures pour bien m’échauffer et vérifier les réglages de mon vélo.

Le levé du jour pointe son nez lorsque j’arrive à Martigues

Levé du jour à Marigues

Après le passage au centre de Martigues, je sens la température baisser quelques peu (4°C) avec pas mal d’humidité qui remonte car le soleil pointe son nez avec sa chaleur.

J’arrive à Istres dans des délais corrects même si je prends un peu mon temps. Maintenant, il faut traverser Istres et se « fader » les lignes droites d’Entressen pour rejoindre Mouriès. Je rentre la tête dans les épaules et « attends » que ça se passe. Et oui des fois le vélo c’est ça aussi. Je dois avouer que pour ce passage je ne prends pas trop de plaisir. Plat, droit,…

Arrivé à Mouriès, je laisse la tenue de nuit pour prendre le gilet de mon club. Merci au petit sac à dos Wink

Après Mouriès c’est un peu plus mon terrain de jeu, ça monte. Le Destet, le pas de figuière et une descente sur Aureille. J’en profite pour faire un petit selfie sur le vélo

Le Destet - selfie

J’ai même oublié la frontale sur le casque…

Pour la première fois je monte la deuxième partie du pas de figuière sur la plaque.

Je note que je profite bien de la descente sur Aureille.

À Aureille, mon calvaire arrive. Et oui les lignes droites, plates,…

Je me mets à la planche pour que les lignes droites passent vite mais les indicateurs de niveau d’énergie sont de moins en moins dans vert et le coup de pédale est lourd et le rythme de pédalage baisse au fur et à mesure.

Une fois dans Istres, je me fais doubler par une dame et son fils qui roulent à un peu plus de 30km/h. il faut dire qu’ils ont roulé dans ma roue pendant les 4 à 5 derniers kilomètres.

Le retour sur Martigues est difficile. Il y a quelques petites montées qui font très mal aux jambes et contribuent à la baisse du niveau d’énergie global.

Finalement j’arrive à Chateauneuf à peu près à l’heure prévue (2 ou 3 minutes sur les presque 5 heures de sortie c’est pas mal quand même comme estimation). Je suis cramé mais content de ma sortie même si je le sais instinctivement, je ne suis pas aux 25km/h de moyenne. Pas grave, j’ai pris du plaisir à rouler dans les Alpilles et l’effort fourni change de ce que je fais depuis quelques sorties. Donc je progresserai…

Le circuit

2 réflexions au sujet de « Sortie du 22 octobre 2016 »

  1. l’essentiel c’est de prendre du plaisir. La vitesse n’a vraiment aucune importance à mes yeux. Et respirer l’air, se détendre, voir le jour se lever. Bref prendre son pied, c’est l’essentiel Laurent

    1. Bonsoir JP,
      Ce matin du pur vélo. Le plaisir à l’état pur alors quand la performance est là c’est réellement le top. Pour le moment c’est le max que je peux faire et ça me va comme ça.
      La région est réellement sympa pour le vélo surtout quand il n’y a pas de vent.
      Je vois que toi aussi tu roules pas mal mais je commente peu…
      Tu dois tenir une sacré forme avec les kilomètres et le dénivelé que tu fais. Ça fait plaisir de voir que tu t’éclates à chaque sortie.
      Bon weekend.

Laisser un commentaire