Sortie du dimanche 28 juillet 2013

Download PDF

Je suis seul à la maison, c’est l’occasion d’une sortie que je qualifie de « hors normes » pour moi. Un grosse sortie en kilométrage sans pression de la montre (personne ne m’attend).

C’est bon ça !

Le matin, je suis réveillé par le soleil dans la chambre (elle donne à l’est, donc c’est bien avant 8h00 que je suis réveillé). Je prends mon temps pour bien déjeuner et préparer mes affaires pour une longue virée en solitaire.

C’est à peut prêt à 8h10 que je pars. Sur la route je constate les dégâts liés aux orages qui ont frappés la région dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 juillet. Entre Cestas et Léognan, la piste cyclable est même impraticable car un arbre est tombé en travers et un peu avant Léognan, c’est de la terre qui a raviné sur la piste sur une hauteur avoisinant les 4-5cm. Après Léognan, je m’attendais à plus de dégâts mais heureusement cela a été soit nettoyé, soit épargné.

Entre Cestas et Léognan je roule avec quelqu’un qui est vacances dans la région et qui part faire la sortie du dimanche matin et ensuite je croise mou-mouche (un cycliste de mon club). Nous discutons un peu mais il est retard et doit avancer vite. Avec ce qui m’attends, je lui dit d’y aller car je ne vais pas faire de vitesse aujourd’hui.

En passant dans le village de La Sauve, il y un superbe château qui mérite le détour. C’est magnifiquement restauré et c’est aussi agrémenté de figurine en bois qui illustrent la vie au moyen âge. J’ai réellement aimé.

Tous se passe bien jusque vers le quarantième kilomètre où ma roue avant se dégonfle à vue d’oeil. Et M…., j’ai percé !

Je m’arrête prêt d’un bar/restaurant (purement fortuit comme situation je vous le jure Wink) pour réparer. C’est la première fois que je vais pouvoir tester en réel ma mini pompe. Je ne suis pas arrivé à gonfler à 7 bars mais bon ça gonfle pas mal et il y a de quoi rouler confortablement c’est certain.

J’en profite pour prendre un petit café et faire le plein des bidon (pas bien entamés  il faut l’avouer). Je continue tranquillement en direction de Saint Émilion (ville bien connue pour ses châteaux et une boisson que je ne peux mettre dans mes bidons sous peine d’être accusé de dopage – au moins celui-là il est naturel Wink ).

L’arrivée sur Saint Émilion  est magnifique. J’arrive par les petites routes au milieu des vignes. Par contre, sur les nationales ou départementales à côté, c’est le défilé des touristes et des camping-car. Ouf, il faut bon rouler au milieu des vignes je vous le dit !

Après Saint Émilion, je rentre en ayant à l’esprit qu’il va falloir prendre du pain afin de pouvoir en avoir pour le repas du soir. Au moment où je m’arrête à une boulangerie j’ai faim. Je décide donc d’acheter en plus un pain aux raisins et une chocolatine (un pain au chocolat). J’engloutis le pain aux raisin et en plus de ça je demande s’il est possible de remplir mon bidon. Ils acceptent volontiers.

Je continue mon parcours quand mon pneu avant crève encore. Pas cool ! Il s’agit d’une crevaison lente et il ne me reste plus qu’une seule chambre à air. Je décide de gonfler à bloc, rouler jusqu’à ce que ça se dégonfle à nouveau et ainsi de suite en espérant faire 10km entre chaque gonflage. En réalité ce sera plutôt 5km… Je vous raconte pas, j’étais énervé mais aussi fatigué par tous ces arrêts et surtout gonfler avec une mini pompe c’est physique…

Finalement à 30km de Léognan je décide de changer ma chambre à air en espérant qu’elle m’emmène jusqu’à la maison sinon je suis mal…

J’arrive bien à Léognan avec les bidons totalement vide tellement il fait chaud mais il faut l’avouer, tellement j’étais nerveux à l’idée de crever à nouveau. Je fais le plein des bidons pour bien m’hydrater et repars par le plus court chemin. Je surveille attentivement la route, essaie d’éviter les gravillons,…

Finalement j’arrive à la maison et je suis assez soulagé !

Je garderai de cette sortie de bons souvenir malgré le fait qu’elle ait mis mes nerfs à rude épreuve. Je suis assez content de cette sortie.

En chiffres

  • Distance : 135km
  • Durée : 5h19
  • Cadence moyenne de pédalage : 70tpm
  • Cadence maximale de pédalage : 133tpm
  • Fréquence cardiaque moyenne : 136bpm (71.96% de ma FCmax)
  • Fréquence cardiaque maximale : 168bpm (88.89% de ma FCmax)
  • Dénivelé : 905m

Le parcours

Les liens

Château de La Sauve
Château de La Sauve

 

C'est là où je roule
C’est là où je roule
C'est moi !
C’est moi !
Arrivée sur Saint Émilion
Arrivée sur Saint Émilion
J'y étais !
J’y étais !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire