Sortie en vallée de Chevreuse

Download PDF

Ce lundi 18 juin 2012, j’ai pris une journée d’ARTT pour pouvoir aller faire une sortie qui devrait être au dessus des 100km.

La journée commence normalement en emmenant mes filles à l’école. C’est un plaisir de pouvoir leur dire au revoir directement dans la classe et nous apprécions tous les trois l’instant (habituellement c’est garderie). Ensuite, je rentre à la maison me préparer pour une sortir où j’ai envie d’aller faire du dénivelé (tout est relatif pour la région) et quelques bornes pour me préparer pour l’étape du tour.

Je sais que je suis dans le rouge au niveau du kilométrage. J’ai même pas 2500km depuis le début de l’année… Augmenter un peu le compteur, tant pour le kilométrage que pour l’altimètre ne sera pas du superflu.

Lorsque je pars à 8h45, c’est l’heure où tous les “parigos” vont au boulot. Je vous raconte pas le tas de bagnoles, euh pardon, la route !

J’arrive à ma faufiler au travers des voitures, camions, bus,… pour arriver à Versailles où la circulation se fait un tout petit peu moins dense mais là ce sont les bus qui sont carrément en travers de la route. Je sens que la moyenne horaire va pas être folichonne…

Je prends donc un temps intermédiaire un peu avant l’aéroport de Toussus-le-Noble pour voir après coup si mon impression est la bonne.

A partir de là, un vent de sud ouest se lève et ne cessera de forcir pour je pense atteindre les 30km/h par moment. La descente sur Chevreuse n’est pas facile et le vent me fait perdre 1 à 2 km/h mais surtout pas mal de forces.

Je commence mon périple par la côte des 17 tournants. Dommage que d’y aller soit aussi long pour une côte qui est pas mal mais pas assez longue. Je dois avouer que j’ai été énervé par un kéké qui m’a reproché d’avoir utiliser sa poubelle pour y mettre la peau de la banane que je viennais de manger. Je me prends un peu de gueule avec lui et je suis pas mal énervé quand j’arrive au pieds de la côte. C’est peut-être ça qui a fait que je ne l’ai quasiment pas vu.

En haut de la côte des 17 tournants, je prends le vent, qui je sais pas trop pourquoi, dans cette partie du parcours souffle du nord. Je l’ai donc en pleine poire et là encore j’y laisse des forces.

Ensuite, j’arrive à trouver ma route, celle qui était prévue, pour la deuxième boucle autour de Chevreuse. Malheureusement, je n’arrive pas à trouver la route pour effectuer la troisième boucle initialement prévue. Je décide donc de rentrer et si la distance n’y est pas, alors je ferai quelques tours de l’hippodrome.

Sur le retour, je réalise trois fois la montée de Chateaufort (la route qui remonte de Chateaufort vers Versailles). La première est réalisée au train, la deuxième j’accélère un peu et la troisième est faite presque à fond. Cette côte fait à peut prêt 1km à 5/6% de moyenne avec il me semble un pointe à 6,8%.

En arrivant sur Versailles, je retrouve les tas de tôle roulant qui ne font attention à personne. La galère…

En arrivant sur Suresnes, le compteur affiche 90km environ. Je décide d’aller compléter autour de l’hippodrome de Longchamp. Je rentre finalement à la maison avec 102,97km.

Je suis assez fatigué musculairement quand je rentre à la maison. Je paie un peu le manque de kilomètres de ces derniers temps. Cette sortie me permet d’aller dans le bon sens et si j’arrive à répéter ce type de sortie une fois avant l’étape du tour, alors je serai content.

Le parcours sur Garmin Connect : http://connect.garmin.com/activity/190284512

Le parcours sur Strava : http://app.strava.com/activities/11112165

En chiffres

  • Distances : 102km
  • Durée : 4h15
  • Cadence de pédalage moyenne : 68tpm
  • Cadence de pédalage maximale : 122tpm
  • Fréquence cardiaque moyenne : 143bpm (78.14% de ma FCmax)
  • Fréquence cardiaque maximale : 177bpm (96.72% de ma FCmax)
  • Dénivelé : 1087m

Laisser un commentaire