Sortie solo avortée

Download PDF

Ce samedi, le brouillard est présent lorsque je me lève. Ça se dégage au cours du petit déjeuner. Le soleil prend le dessus. Chouette, je vais pouvoir aller rouler…

C’est aux environs de 9h15 que je pars. Il fait froid mais c’est largement supportable. Dans un coin de la tête, j’ai un petit entraînement de force et de vélocité pour ne pas faire trop long. Je mets donc le Garmin en mode entraînement. Et oui j’avais un peu prévu des trucs hier soir Wink !

La première phase de l’entraînement est l’échauffement. Je roule donc tranquillement direction Léognan en pensant à bien échauffer tous les muscles. L’entrée dans Léognan est chaotique. Il y a pas mal de voitures dans tous les sens au niveau de l’église. Le téléthon, le marché, et je ne sais pas quoi. Bon rien à voir avec la région parisienne et c’est plutôt inhabituel dans la région…

Je me dirige vers Cadaujac et à la sortie de Léognan, je contrôle mes changements de vitesse. En effet, la période de travail arrive. Là, surprise. Les vitesses ne descendent plus et pour faire de la force, il va me falloir pouvoir passer sur les petits pignons…

Je m’arrête sur le bas côté de la route pour essayer de réparer mais rien n’y fait.

C’est donc avec beaucoup de regrets que je fais demi-tour. Direction la maison pour réparer. Je m’y atèle dès le retour. La mécanique n’est pas terminée au moment de passer à table et ce n’est que vers 14h30 – 15h00 que j’ai finis.

Je valide tous mes réglages en faisant des petits tours dans l’impasse à côté de la maison. Les réglages ont l’air d’être bons et ça passe plutôt bien…

Il va falloir valider ça sur la route dans des conditions normales mais je suis confiant.

Malheureusement c’est une belle matinée de vélo qui part dans le cambouis. Dommage !

Laisser un commentaire