Archives par mot-clé : entraînement

Ça revient

Download PDF

Oui, ça revient. Dans un article précédent je faisais une sorte d’introspection en évoquant quelques difficultés. Cela fait maintenant quelques semaines où l’envie de rouler est là.

Ouf cela faisait bien longtemps que cela m’avait quitté…

Bon là ça revient doucement. Dès que j’arrive à dormir plus de 5 heures par nuit, l’envie d’aller rouler me reprends.

Aujourd’hui par exemple, j’ai réalisé la première sortie digne de ce nom de l’année, 71km.

Alors oui pour beaucoup ce kilométrage est habituel mais lorsqu’on ne dort pas ou que les choses ne vont pas comme vous le souhaitez alors je vous assure que rouler peut devenir impossible. C’est donc avec un plaisir énorme que j’ai roulé aujourd’hui et que je suis fier de dire que j’ai fait 71km.

J’ai “ridé” un circuit simple, peu de dénivelé mais une météo à mettre tous les cyclistes dehors et ressenti un plaisir fou à tourner autour des étangs de la région.

Décidément je prends énormément de plaisir sur les deux roues. Après un hiver passé sur une moto-école pour obtenir mon permis A2 et donc quasiment aucun kilomètres en vélo (faut du temps pour ça), je suis satisfait de cette reprise et de la récupération qui en a suivi l’après-midi.

Je prends aussi énormément de plaisir sur la moto et il n’est pas exclu que j’utilise mon blog pour vous faire partager mes sensations dans une activité que je découvre. Mais ça c’est peut-être pour plus tard…

Avant la pluie…

Download PDF

Devant l'étang de Berre

Ce samedi j’ai réalisé ma 3ème sortie de l’année. Un record Wink

Après mes deux premières sorties du début d’année pendant les vacances je n’avais pas trouvé le moyen (la motivation, la force ?) d’aller sur les routes.

Ce matin soleil, je laisse ma femme aller rouler (et oui elle roule aussi). Une bien belle météo pour elle. Pour ce qui me concerne, le ciel s’est couvert et la météo annonce des averses tout l’après-midi. Je suis assez hésitant avant de finalement enfourcher mon fidèle destrier Wink

J’ai dans l’idée de faire du plat sans trop forcer. Il faut connaître ses limites et forcer tout de suite serait une belle erreur pour se cramer pour un certain temps. Alors c’est je roule cool…

Direction Istres par Massane. Le temps reste couvert mais il tient et je prends pas mal de plaisir à rouler. Pas de vent et une température largement acceptable malgré un taux d’humidité qui devait être élevé car par moment il faisait frais sur le vélo.

Une fois à Istres je passe du côté du Géant Casino et là pas mal de circulation avec des véhicules plus ou moins sympa. Ça passe quand même en imposant un peu son style comme le dit un motovlogueur de la région (et oui ça marche aussi en vélo).

Sur le chemin du retour, je vais explorer une petite route que je n’avais encore jamais prise. Une petite route bien sympathique où il Viaduc Romain à Lavalducfaudra que je retourne avec un peu plus de temps car c’est à ce moment que les gouttes sont apparues. Je décide donc de retourner au bercail même si les gouttes sont éparses et que ça ne mouille pas (les pneus sont encore sec à ce moment).

La traversée de Martigues m’étonne. Voitures, bus respectueux des cyclistes… Il s’est passé quoi dans la nuit ?

Sur les dix derniers kilomètres, la pluie se fait moins éparse et les pneus sont humides. Je fais très attention à chaque bande blanche pour ne pas me retrouver à terre. J’évite le col de Chateauneuf (les initiés connaissent) pour ne pas avoir à gérer la descente avec les passages piétons, trous et autre joyeusetés que la route nous réserve.

Au moment où j’arrive à la maison, la pluie commence à tomber et au final je rentre bien comme il faut en évitant d’être mouillé. Finalement la pluie ne tombe que sur… Wink

Ma sortie avec Strava

 

S’entraîner sans rouler

Download PDF

Cela fait maintenant deux mois que je roule beaucoup moins mais alors beaucoup moins.

Toutefois, j’essaie de garder la forme et de m’entraîner quand même. Alors certes, le foncier n’est pas beaucoup travaillé mais je pratique des séances de renforcement musculaire quand je le peux.

C’est donc environ deux ou trois séances par semaine. Ce n’est pas beaucoup mais bon c’est déjà pas mal.

J’essaie de greffer une sortie vélo quand je peux mais la météo (vent à plus de 90km/h) et le temps disponible sont des barrières assez difficiles à franchir.

J’espère pouvoir rouler un peu plus en début d’année 2018 et accumuler quelques kilomètres avant le début de la saison. Je doute pouvoir me présenter à une cyclosportive ou alors c’est que j’aurai réellement fait un miracle (de gestion du temps pas sportif Wink.

Je ne sais pas ce que ça va donner pour la saison prochaine mais bon je fais comme je peux (un peu comme tout le monde Wink).

Je ne suis d’ailleurs toujours pas inscrit dans mon club. Va falloir que je fasse quelque chose à cette date là, ce n’est pas normal…

Une belle sortie club

Download PDF

Pendant que l’équipe de DN2 est en Charente, le reste du club (les amateurs) continuent l’entraînement.

Nous nous regroupons à l’endroit habituel à 8h00. Pour moi le départ est à 7h00 pour ne pas être en retard. 1h00 pour faire 17km ça va même si je n’affiche pas beaucoup de kilomètres au compteur avec une belle fatigue générale. Mon but est de rallier le point de départ sans laisser de forces (physique et mentale/nerveuse).

Je suis au rendez-vous et à l’heure Wink

Nous partons comme d’habitude vers Istres sans avoir décidé du parcours. Je suggère un tour de l’étang de Berre et hop c’est parti.

Je ne l’ai jamais fait et je vais voir par où passer. Merci le Martigues Sport Cyclisme.

Je profite d’un moment un peu avant La Fare les Oliviers pour prendre une photo du groupe.

Jusqu’à La Fare le Oliviers, je connais mais après je suis un peu perdu même si avec les panneaux directionnels j’arrive à me repérer à peu près. Je trouve que ça roule vite et dans les quelques côtes en arrivant sur Les Pennes Mirabeau, je lâche. Je ressens le manque de kilomètres et je suis court. Le groupe m’attend et me ramène aux alentour des 30km/h. Dans la ligne droite entre Les Pennes Mirabeau et Gignac la Nerthe, je suis dans les roues lorsque ça roule à 35km/h mais dès que ça tape les 38km/h je lâche encore. Ouf c’est juste avant Gignac et ils m’attendent encore.

Nous traversons Gignac tranquillement (il y a de la circulation) et sur la route entre Gignac et Chateauneuf les Martigues je fais l’effort pour monter à la hauteur de notre capitaine de route pour le remercier de la sortie et lui dire que je suis presque à la maison. Ils peuvent lâcher les chevaux sans se préoccuper de moi.

Merci à vous trois pour m’avoir attendu sur la fin du parcours.

Une belle sortie club sur des routes que je ne connaissais pas. Une belle découverte et un parcours accessible sans trop de dénivelé. Merci aux coureurs du Martigues Sport Cyclisme pour leur soutien dans les moments difficiles de cette sortie.

Le parcours

Bilan du mois de janvier 2017

Download PDF

Le mois de janvier a été difficile pour moi. Entre le vent, la pluie, les occupations familiales, les ennuis de santé, etc l’entraînement a été réduit au minimum syndical.

Ça donne 6 sorties dont une sur hometrainer. Ça fait peu mais je place quand même une sortie de plus de 100km et ça, ça fait du bien au moral.

Les autres sorties sont là pour maintenir l’activité et essayer de ne pas perdre les acquis.

Ces activités sur le vélo ont été accompagnées d’exercices de gainage ce qui améliore grandement l’efficacité sur le vélo.

Le stress de la vie de tous les jours laisse des traces et depuis la mi-janvier j’ai de fortes douleurs dans le dos. Trop contracté, trop stressé…

Cet état psychologique a aussi une conséquence sur mon besoin de sommeil. Je dois dormir un peu plus qu’à l’habitude ce qui ampute mes horaires d’entraînement mais est nécessaire en ce moment. Il faut que j’écoute mon corps sinon c’est l’échec assuré et peut-être même la blessure, alors pour le moment je laisse passer la vague et verrai ce qu’il y a derrière.

Malgré ce manque d’entraînement et un moral en berne, je suis assez confiant sur la suite de la saison. Pour que la saison se passe bien, il faut que j’arrive à aligner les kilomètres durant les mois qui viennent. Mon but actuel est de maintenir le niveau de performance malgré ce manque d’entraînement flagrant. J’y arrive pour le moment mais pour combien de temps encore ?

La fin du mois de janvier est aussi le moment où je fais une petite “révision” des vélos. J’ai donc complètement démonté les pédaliers de mes vélos et de celui de ma femme. Ils manquaient tous de graisse et ça m’a permis de nettoyer complètement des plateaux qui étaient très très sales.

En gros si j’arrive à trouver du temps pour rouler les objectifs de la saison seront encore atteignables.