Archives par mot-clé : ventoux

Une GFNY mont ventoux en famille

Download PDF

Cette année je n’avais programmé qu’une cyclosportive. Pas de quoi pavoiser mais j’avais pour ambition de finir le grand parcours.

Ce dimanche 25 juin 2017, je me réveille vers 5h30 pour déjeuner, mettre les vélos sur la voiture et partir. Pour la première fois, ma femme est sur le vélo. C’est sa première cyclosportive et l’angoisse de la voiture balai tout comme celle de la cohue du départ se glissent dans sa tête. Je profite alors de mon manque flagrant d’entraînement pour faire en sorte que tous ses doutes se dissipent. Je l’accompagnerai jusqu’au sommet.

Le déjeuner englouti, nous enfilons nos habits de lumière et mettons les vélos sur la voiture. Puis direction Vaison la Romaine où les 2000 furieux se sont donnés rendez-vous.

Tout le monde arbore fièrement le nouveau maillot de la GFNY mont ventoux. Dès notre arrivée à Vaison la romaine, nous nous attelons à préparer les vélos et nous mettons une touche finale à notre belle tenue (bref on met nos chaussures de vélo et nos casques Wink ).

Nous fermons la voiture et prenons la direction du SAS de départ. 2000 personnes au départ. J’imagine ce qui doit se passer dans la tête de ma femme.

7h30, Ça y est l’organisation libère les fauves. En ce qui nous concerne c’est plutôt des petits chatons qui ont un peu peur du monde mais nous nous frayons un chemin parmi tous ces cyclistes.

Les deux premiers kilomètres sont neutralisés. Comme d’habitude les retardataires jouent des coudes pour passer devant. Nous avançons à notre rythme. Pour nous le but, c’est d’arriver en haut en prenant un maximum de plaisir. Notre performance ce sera ça !

Sans même nous en rendre compte nous passons le col de Veaux. Comme il fallait s’y attendre certains ont déjà du mal (casse matériel, crevaison,…) et le plus dur est à venir.

La descente du col de Veaux permet de récupérer. Heureusement car les montées sur le col des Aires et un peu plus loin celle sur Aurel sont longues.

Nous faisons notre chemin jusqu’à Brantes où là encore il faut monter sur le col des Aires. Avec tous ces cyclos et ce magnifique village, on en prend plein les yeux.

À l’arrivée au pied du mont ventoux et vu son état, je décide de monter avec Élodie. Mon but, lui faciliter la montée car au fur et à mesure de l’ascension, les forces s’amenuisent. Nous faisons plusieurs arrêts lors de cette montée. Élodie paie un peu le départ rapide de l’épreuve mais elle fait preuve d’un courage de fou et s’accroche de toutes ses forces à ma roue.

A l’arrivée en haut c’est génial. La médaille du « finisher », le plaisir d’être là haut, le plaisir de voir ce paysage magnifique, le partage de ma passion avec d’autres cyclistes et plus particulièrement de partager ce moment avec ma femme.

Deux mots pour l’organisation : GÉNIAL & MERCI !

Pas un défaut dans la signalisation, dans l’accueil, dans le matériel (maillot, bidon), des ravitos de fou même en faisant partie des derniers.

Enfin merci à l’ensemble des participants pour leur bonne humeur et leur « esprit cycliste ».

La GFNY mont ventoux est réellement un incontournable !

Dans les années futures je vais avoir un problème de riche : choisir entre l’Ariégeoise et la GFNY mont ventoux.

Deux cyclosportives au top!

Journée mondiale contre la maladie de Parkinson

Download PDF

Je profite de cette journée mondiale contre la maladie de Parkinson pour me remémorer un moment intense de la saison dernière.

4 montées du mont Ventoux pour essayer de sensibiliser au sujet de la maladie de Parkinson. Pour ceux qui auraient manqué le blog spécialement monté pour l’occasion (disparu aujourd’hui) c’est ici que ça se passe : http://velo.famille-guignard.org/pakinson-ventoux.over-blog.com/

L’objectif a été atteint car beaucoup de gens se sont arrêtés devant la banderole de l’association France Parkinson qui était disposée au chalet Reynard.

Nous avons passé un très bon moment de partage et j’ai une grosse pensée pour Floréal qui n’est plus parmi nous à ce jour. J’espère qu’il l’a apprécié car le but était là aussi. Sortir deux malades de Parkinson de leur quotidien et leur faire vivre un peu de ma passion au milieu d’un endroit que j’adore : le mont Ventoux.

RIP Floréal !

Objectifs 2017

Download PDF

maillot martigues sport cyclismeLa saison 2015-2016 est à peine terminée que les idées pour la saison 2016-2017 sont déjà présentes. Les idées mais aussi une inscription est déjà réalisée.

Je pense que la saison 2016-2017 sera un peu comme la celle qui vient de s’écouler. Les distances vont s’allonger et la recherche du plaisir à vélo sera prédominante. Une action pour faire parler de l’association France Parkinson est à prévoir mais cela ne dépend pas que de moi…

Les Cyclosportives
  • Le raid des Alpilles – 108km (à confirmer),
  • GFNY Ventoux – 136km (inscription réalisée),
  • Les bosses de Provence (si ça rigole).
Les sorties hors normes
  • Le mont Ventoux parce que j’en profite Wink !
  • Des raids longs (au delà des 150km peut-être 200km et plus) avec du dénivelé,
  • Une action pour France Parkinson (laquelle ?),
  • Peut-être quelques brevet de randonneur (pas certain).

Bref, je vois cette future saison assez chargée et certainement pleine de sueur, de mal aux jambes mais surtout de plaisir que j’espère partager en famille mais aussi avec certains d’entre vous si nos routes se croisent et bien entendu avec les membres du Martigues Sport Cyclisme.

 

Reconnaissance de GFNY Ventoux – première partie de la cyclo

Download PDF

Ce samedi 12 novembre 2016, nous sommes allés faire une petite reconnaissance du parcours de la GFNY ventoux qui aura lieu le 25 juin 2017. Quand je dis nous, c’est que j’y suis allé avec ma femme car elle s’est engagée sur le parcours de 78km. Ce sera sa première cyclosportive, ça se salue et s’encourage Wink !

Le départ s’effectue depuis Vaison la Romaine. Et oui, je sacrifie à mon habitude. J’ai pris la voiture et ne pars pas de mon lieu de résidence. Une sortie vélo avec madame, ça les vaut bien non ? Wink

Nous partons donc à 7h50 de Vaison (température de 5°C avec un vent qui pique) en direction de Puyméras puis Faucon. Je sens que ça monte mais ça passe bien mieux que dans mes souvenir. Je crois que j’ai progressé depuis la dernière fois que je suis passé ici…

Faucon
Une fois Mollans-sur-Ouvèze passé, il faut maintenant s’atteler au col de Veaux. Ce col n’est pas bien haut (386m) mais il est usant. Je ne me fais pas de soucis en ce qui me concerne mais pour ma femme, je sais que ce passage sera délicat le jour J. Non pas qu’elle ne pourra pas y monter (pour ça, ça ira) mais surtout il faut qu’elle monte sans laisser trop de forces. En haut, je m’aperçois que ça va. Elle a bien géré sa montée sans trop entamer ses forces. C’est cool, elle progresse énormément et vite.

La descente est très fraîche et la sueur a mouillé les vêtements. J’essaie de ne pas prendre froid et de profite à fond de tous les rayons du soleil qui tend à disparaître derrière un voile nuageux.

Ensuite nous déroulons jusqu’à un kilomètre de Brantes. En effet, pour arriver à Brantes, il faut bien monter et en plus ça continue jusqu’au col des aires culminant à 648m. Nous effectuons la montée au train même si je pars un peu au pied de la montée puis fais demi-tour et rejoins ma femme (faire le labrador Wink ). Le soleil disparaît complètement et la température ressentie descend énormément d’autant plus que le vent s’intensifie. La descente sur Savoillan est difficile et je compte énormément sur la montée sur Montbrun-les-bains puis Aurel pour nous réchauffer avec une bonne tasse de café ou de chocolat au relais du mont Ventoux. Nous arrivons bien à Aurel et nous trouvons bien le relais mais pas de bol, il est fermé…

Heureusement nous trouvons les toilettes publiques et le soleil se montre. Il ne reste plus qu’à se mettre à l’abri du vent et manger un bout en se réchauffant un peu puis reprendre la route en sens inverse.

La descente depuis Aurel se fait vent de face. Un vent glacial qui nous gel sur les pédales (au moins on ne tombera pas du vélo Wink ) !

Nous évitons le col des aires en prenant la direction de Savoillan. Ce qui nous fait du bien c’est de descendre et surtout le soleil qui sort de derrière la couverture nuageuse. Ces conditions nous permettent de nous refaire une santé avant la remontée sur le col de Veaux. Là, c’est plus difficile pour ma femme qui flirte à ce moment là avec la distance la plus grande qu’elle n’a jamais faite. Un arrêt récupération s’impose pour finir la sortir dans de bonnes conditions.

Col de Veaux - arrêt

Nous reprenons ensuite notre route sous le soleil. En bas du col de Veaux nous prenons la direction de Faucon puis nous rentrons à Vaison-la-romaine. Une fois à la voiture, ma femme signe le plus long parcours de sa vie vélocipédique avec un 90km pas si facile que ça (le dénivelé).

Content d’avoir partagé ce moment avec elle en reconnaissance de la première partie de la cyclosportive du 25 juin 2017 (GFNY Ventoux).

Le parcours (en ayant fait le labrador Wink )

Gros passage à vide

Download PDF

offCela fait maintenant quelques temps (quasiment un mois) que les forces me manquent. Je ne suis pas bien dans la tête et la forme est loin.

Est-ce de l’épuisement, une grosse fatigue, un trop plein de tout ????

Et comme « par hasard », les articles sur le blog se sont fait plus espacés.

Ce que je peux dire c’est qu’à cet instant, ça va un peu mieux. Je viens de passer une journée assez fatigante à élaguer les arbres du jardin et je me sens encore pas trop mal. Normalement demain je vais aller rouler avec ma femme. Le moral revient petit à petit.

Je ne sais pas si ce type de passage est normal après l’été que j’ai passé et avec la reprise du boulot qui n’a pas été toujours facile (comme pour beaucoup d’entre nous).

Une chose est certaine c’est que la quadruple montée du mont Ventoux pour attirer l’attention sur l’association France Parkinson a été si intense qu’elle m’a marqué profondément et qu’il m’a été difficile de m’en détacher. Rouler pour une cause qui me tient à cœur a été la plus intense de mes expériences sportives à ce jour.

J’espère que ça va aller maintenant et pouvoir reprendre l’entraînement pour atteindre des objectifs 2017 qui devraient être à la hauteur de la région où je me trouve : magnifiques !