Archives par mot-clé : ventoux

Et hop un Ventoux

Download PDF

Ce samedi matin, le réveil ne sonne même pas. Ma femme me réveille et c’est parti pour son objectif 2016 : monter le mont Ventoux !

Nous nous préparons tranquillement pour partir de Visan vers 8h30. Nous prenons la voiture pour nous rendre à Sault, point de départ de l’ascension.

Nous partons un peu après 9h00 et comme toute ascension depuis Sault, ça commence par… une descente. (c’est dur le mont Ventoux Wink ). Oh ça ne dure pas si longtemps que ça et les pentes se rappellent à nous assez vite. Nous montons au rythme de ma femme pendant toute la traversée des champs de lavande jusqu’au début de la forêt.Elodie à l'entrée de la forêt Pour information, la lavande n’a pas encore fleuri !

Là nous décidons de monter chacun à notre rythme. Pour moi ce sera un peu plus vite que ma femme mais pas à fond quand même. Il s’agit juste d’une préparation quand même…

Je monterai donc seul jusqu’au sommet puis redescendrai jusqu’à croiser ma femme ou jusqu’au chalet Reynard si je suis assez rapide. Au final, je monte sans trop forcer si ce n’est dans les 2 derniers kilomètres. En plus, il y avait l’organisation d’un événement par des hollandais qui pour certains essayaient les 3 montées-descentes dans la journée. Cette organisation amène beaucoup de monde et complique une peu l’arrivée. On pourrait se croire à l’arrivée d’une étape du tour de France. Sono, spectateurs,…

A l’arrivée en haut je n’attends pas, je redescends directement. Je remonte la fermeture éclaire du coupe-vent et hop, c’est parti. Il faut être prudent car il y a des voitures, des camping-car, des motos,… qui roulent autour des participants sans prêter attention aux autres usagers de la route. C’est dangereux.

En direction du sommetFinalement je croise ma femme 1km à 1.5km avant le chalet Reynard. Je ralentis et dès que je peux, je fais demi-tour. Je la rejoins et nous finissons la montée ensemble. Je la laisse finir les 100 deniers mètres seules à sa demande pour qu’elle vive pleinement le moment.

L’arrivée est chaotique en raison de l’événement des hollandais. Malgré tout le bruit, le monde et la circulation, nous arrivons à prendre un petit moment de pose pendant lequel nous en profitons pour boire, mettre les manchettes,…

Ensuite nous sacrifions à la tradition avec une photo au pied du panneau du sommet.

Un moment qui compte lorsqu’il s’agit de la première fois qu’on arrive en haut…

Elle est arrivée au sommet en un peu plus de 2h40. Pour une première fois c’est top. Je suis très fier d’elle.

Et à la fin c’est toujours l’estomac qui gagne !

bière

Une bien belle journée où le mont Ventoux s’est fait le plus doux possible pour la première ascension de ma femme. Un Ventoux dans ces conditions, c’est que du bonheur !

Planification saison 2015-2016

Download PDF

calendrierEn ce qui me concerne, la saison 2015-2016 s’annonce bien difficile question entraînement.

En effet, plusieurs changements majeures ont eu lieu dans ma vie et je dois observer une période d’adaptation qui n’est pas sans conséquences sur mon entraînement. Je vais essayer d’axer ma préparation sur les fondamentaux du cyclisme (vélocité et force) avec un travail sur hometrainer et je verrai bien ce que ça donne aux mois de janvier et février.

Cette saison, je prévois la participation à un peu plus de cyclosportives que les années précédentes. Il faut dire que dans la région, il y a le choix. Au programme il devrait donc y avoir :

  • La Corima Drome Provençale – mars 2016
  • La Beaumes de Venise Ventoux – juin 2016
  • L’ardéchoise (La volcanique) – juin 2016
  • Les Bosses du 13 – septembre 2016

En parallèle, je prévois quelques belles sorties avec du kilométrage et du dénivelé mais aussi une sortie en amoureux pour la première ascension du mont Ventoux pour ma femme.

Ce programme me paraît aujourd’hui tenable mais je pense qu’il faudra l’adapter en fonction de mes disponibilités pour l’entraînement et d’autres paramètres comme la condition physique, etc…

Pour moi, 2015-2016 sera une saison de transition c’est certain !

Un inconscient ?

Download PDF

Ceux qui me lisent depuis quelques temps savent que j’adore le mont Ventoux. C’est un terrain de jeu que je pratique quasiment tous les ans. J’ai trouvé sur youtube une vidéo d’un gars qui annonce 131.8km/h dans la descente sur Bédoin.

Je connais parfaitement la route et lorsque je regarde la vidéo, je ne peux pas m’empêcher de penser que ce gars est inconscient. Quand on sait comment les virages déportent et le peu de visibilité qu’il y a sur certains, je me dis que le gars est passé pas loin de l’irréparable.

Pour moi il y a eu assez de mort sur le mont Ventoux et ce n’est pas la peine d’en rajouter. Belle performance certes mais elle est à la hauteur de l’inconscience du gars qui l’a réalisée…