Test du Hometrainer Tacx Blue Motion

Download PDF

tacx blue motionIl y a quelque temps, j’annonçais avoir investi dans un hometrainer. Madame a « cédé » face à mon insistance. Depuis, j’ai eu l’occasion de faire quelques séances d’entraînement (je n’ai d’ailleurs pas beaucoup roulé autrement compte-tenu des blessures, de la météo,…). Fidèle à ma ligne de conduite voici mes impressions concernant ce matériel.

L’étendue des tests

J’ai réalisé des tests sans protocole de test spécifique en tête. Je suis juste un cycliste qui roule selon un programme d’entraînement « macro » qui écoute son corps et ses envies. Donc pas de test cartésien avec une batterie de tests à effectuer dans un ordre précis.

Juste une durée de test d’un peu plus de deux mois, environ une dizaine de séances qui étaient composées d’exercices classiques de type :

  • vélocité,
  • force,
  • travail au seuil aérobie,
  • travail au seuil anaérobie,
  • récupération,…

En gros une utilisation qui correspond à ce que font beaucoup de cyclosportifs avec ce genre de matériel.

La facilité de montage

Le premier contact avec le hometrainer est le carton. Pour ça j’ai déjà posté un article un peu humoristique. Toutefois passé l’ouverture du carton, il reste à « monter » la bête…

De ce côté là pas de problème. Pour ceux qui montent des meubles suédois couramment ce sera un jeu d’enfant. Je me suis quand même posé pas mal de questions concernant certaines petites pièces en caoutchouc livrées avec le hometrainer mais bon ça se monte bien. Je dois quand même avouer que toutes les pièces en caoutchouc n’ont pas trouvé leur place mais le hometrainer fonctionne tout de même.

Le son/bruit

Je ne sais pas vous mais quand je suis sur hometrainer, je n’ai pas envie que ma famille ait l’impression d’être dans un atelier (et oui on est loin du son d’une boite de nuit  Razz ) ).

Ma première impression a été de me dire que le « blue motion » était silencieux. Ma seule expérience du vélo statique était un vélo en salle de musculation qui était largement plus bruyante que le « blue motion ». Je me suis dit que c’était très cool.

Avec le temps je dois m’habituer. En effet je le trouve quand même un peu bruyant même si je dois tout de même admettre que le silence de la maison est bien différent du bruit d’une salle de sport.

Au final, je trouve que le bruit généré est largement acceptable et ma famille ne s’en plaint pas actuellement.

 Le positionnement

Qu’est-ce que j’entends par positionnement ?

Et bien il s’agit du positionnement du vélo par rapport à l’horizontal. En effet, le hometrainer surélève la roue arrière et j’avais réellement l’impression que la position sur le vélo allait être trop sur l’avant comme on peut l’être dans une descente. Finalement avec le support qui vient se placer sous la roue avant, on se retrouve bien à plat. Je n’ai jamais été gêné par la position par contre il est certain que ce n’est pas la position d’une pente (une montée) de 10% mais bon est-ce bien pour ça qu’on prend un hometrainer ?

Je n’ai donc pas été gêné par la position.

Le frein

Je ne suis pas très au fait des technologies employées pour la réalisation des hometrainer mais je pense qu’une grande partie du bruit émis par le hometrainer provient du mécanisme permettant de créer la résistance (ce que j’appelle le frein).

J’ai lu sur quelques sites que le « frein » pouvait chauffer mais je n’ai été voir si je me brûlais ou pas à la fin d’une séance d’entraînement. C’est peut-être un tord mais après avoir sué et bien travaillé je dois avouer que je pensais à autre chose.

Lors de mes divers entraînements, j’ai travaillé plusieurs qualités comme la vélocité mais aussi la force ou la puissance. Lors d’un travail de vélocité, pas problème car la résistance est faible et le hometrainer réagit parfaitement. Lors de mes entraînements en puissance et lors de certains « travail de force » avec une grande résistance j’ai pu observer un comportement « bizarre » du hometrainer. A plusieurs reprises, j’ai senti la roue arrière du vélo qui dérapait sur le frein. C’était un peu la même sensation que lorsque l’on roule dans des graviers et que le roue tourne sur elle-même sans avoir d’accroche au sol.

En ce qui me concerne, ce phénomène apparaît lorsque je suis à un fort niveau de résistance et bien souvent en fin de série. Je suis donc fatigué et le pédalage est plus saccadé et les à-coups de mon pédalage sont certainement à l’origine de ces dérapages…

En gros, ce sera à moi de modifier ma manière de pédaler même lorsque je suis fatigué (en fin de série) afin de conserver la fluidité de mon pédalage (et donc progresser). Toutefois, est-ce qu’un tel comportement est normal pour une hometrainer ?

Je tiens aussi à préciser que je suis équipé d’une roue spécialement dédiée au travail sur hometrainer et montée avec un pneu spécifique pour hometrainer de la marque Vittoria (un pneu rouge). Peut-être est-ce que ce pneu est en cause ? Tout est possible…

Conclusion

Je découvre le hometrainer et l’entraînement à la maison avec un appareil qui me semble une entrée de gamme correcte. Je pense que les bienfaits sont nombreux :

  • gain en vélocité, force,…
  • travail très ciblé d’une qualité,
  • continuer son entraînement suite à blessure,…

Je dois en oublier pas mal mais bon le hometrainer n’est pas indispensable mais constitue une valeur sûre pour progresser ou ne pas trop perdre de ses qualités.

Concernant le Tacx Blue Motion je pense qu’il s’agit d’un très bon hometrainer d’entrée de gamme. Pour le moment je ne peux juger de sa « durabilité » dans le temps mais il parait « costaud ».

Les 10 niveaux de résistances permettent « d’en avoir plein les cuisses » à la sortie en raison de la plage disponible de résistance. Lorsqu’on passe la plaque et qu’on augmente la résistance, le travail de force peut devenir très difficile.

Je regrette de ne pas disposer d’un capteur de puissance afin d’encore mieux cibler mon entraînement mais cet équipement fait largement augmenter le prix du hometrainer. Il semble qu’en plus les capteurs de puissance Tacx ne semblent pas compatibles avec le système ANT+ des compteurs Garmin. Si cela se confirme, je trouve ça dommage car ça empêche l’exploitation des données à l’aide des logiciels spécifiques et pour investir dans un moyeu PowerTap il faut avoir les moyens…

Je pense donc que l’investissement vaut la peine surtout lorsque les blessures s’invitent au programme de votre entraînement (malheureusement je parle d’expérience).

4 réflexions au sujet de « Test du Hometrainer Tacx Blue Motion »

    1. Bonjour Jean-pierre,
      Oui j’ai aimé faire du hometrainer mais je dois dire aussi que je préfère nettement une belle sortie en montagne. Le hometrainer m’a aidé lorsque je ne pouvais pas sortir le vélo (problème physique) ou lorsque le temps (pluie diluvienne) ne me permettait pas de sortie sans tomber malade Wink
      Je reste un amoureux des cols sans personne où on entend les oiseaux chanter Wink

      1. Dans peu de temps, je vais les retrouver et je penserai bien à toi. Mais promis, je t’adresserai quelques clichés. Pour l’instant je cherche le dénivelé en S/M mais ce n’est pas évident! Mais j’ai réussi à faire un 93 avec 1006m de dénivelé. Et j’accumule 500kms depuis que je suis rentré , soit un peu plus d’une semaine.

        1. Whouaa tu roules… 500km en une semaine…
          Quand j’arrive à faire 250km je suis content Frown
          Vivement que je vois de belles photos de montagne, de cols et de soleil. J’adore ça mais il va quand même falloir rouler car fin juin il faudra au moins totaliser 5000km pour passer (je sais pas trop d’où je tiens ça Wink ) et pour le moment c’est mal parti.
          Bonne fin de dimanche.

Laisser un commentaire