Trêve des confiseurs

Download PDF

noelÇa y est Noël est bientôt là.

C’est le moment de regarder un peu derrière et beaucoup vers l’avant. Pourquoi derrière allez-vous me dire ?

Et bien c’est le moment de regarder un peu ce qui s’est passé depuis la fin de la belle saison. Le repos, l’entraînement, les blessures,…

Bref, faire un bilan à la fin de l’année pour savoir où j’en suis de mon entraînement et voir si les objectifs que je me suis fixés sont envisageables ou s’il faut revoir le planning si besoin.

Je suis très content de ma fin d’année. Encore une fois cette année, j’ai accru le nombre de kilomètres annuel. Par contre au niveau dénivelé, cela se remarque que la Gironde est plutôt plate. J’ai moins monté que l’année dernière. Environ 6000m de moins. C’est beaucoup !

Je me pose quand même une question : est-ce que je peux remplacer du dénivelé par des kilomètres ?

Le travail sur gros braquet, la vélocité, le fractionné peuvent-ils remplacer une bonne veille montée de derrière les fagots ?

Depuis Octobre, je roule presque tous les jours. Oh pas bien longtemps (entre 20 et 30km par jour en moyenne). Mon kilométrage s’en ressent et la forme générale est là. Le foncier doit aussi être là. Depuis 2 semaines environ, je me suis mis au travail technique (pas spécifique) avec des sorties où je travaille la force tous les jours pendant environ 15 à 30 minutes et la vélocité pendant 15 à 30 minutes. La weekend, j’alterne force et vélocité sur des sorties de 70 à 85km (OK plus 70 que 85 Wink j’avoue).

Hier j’ai fait une sortie avec une ou deux bosses. Malgré la pente assez forte sur de courtes portions, j’ai eu l’impression que c’était plus “facile”. J’ai moins lutté contre la pente et contre moi-même. J’ai une impression de progression. Est-ce une impression ou un fait ? Ensuite, est-ce que ce sera durable ? C’est la première fois que j’arrive à un tel état de forme à cette époque et que je sens que ça va bien et peut-être même que je progresse encore… J’explore un terrain de ma condition physique que je ne connais pas encore. Il va falloir que j’apprenne à écouter mon corps, mes sensations et surtout que je lise pas mal d’ouvrages sur la condition physique et la programmation des saisons. Dans tous les cas, je constate qu’avec l’expérience j’arrive à gérer mieux les choses quand je suis sur le vélo (les coups de moins bien et les temps forts).

Cette année, j’ai adoré monter trois fois le mont chauve en une seule journée. Un souvenir de malade. Avec le recul, je m’aperçois qu’à cette époque j’ai approché la performance maximum que je pouvais réaliser à cette époque.

Pour mes 40 ans, pas mal de personnes se sont regroupées pour m’offrir une caméra GoPro. J’ai pu faire quelque entraînements sympa avec cette caméra. Elle me fait des images de malade. J’adore. En plus, j’ai pensé aussi que cette caméra pourrait être d’une grande aide en cas de problème avec des véhicules motorisés. Les images sont éloquentes et peuvent constituer une preuve en cas de problème grave. Mais bon ça c’est mon côté sombre et prévoyant Wink, car ça sert surtout à avoir de beaux souvenirs.

Je suis aussi conscient des efforts de ma famille. En effet, ce n’est pas simple d’avoir un mari qui se lève le dimanche à 7h00 pour partir rejoindre d’autres cinglés un peu avant 8h00. Tout ça pour faire une centaine de bornes et revenir au même endroit !

En plus, il faut s’occuper des deux filles.

Vu comme ça, ça ne doit être simple de vivre avec moi !

Donc un grand merci à ma famille pour me supporter  Kiss

Laisser un commentaire