Un weekend blanc

Download PDF

Comme je le soulignais dans un précédent article, en ce moment je suis cramé.

Les derniers jours de boulot, je me suis attelé à rouler tranquillement. Cela donne un chrono à environ plus trois minutes par rapport à d’habitude. Mais la fatigue de fin de journée est moindre. Je le ressens bien !

Ce weekend, nous recevons des amis. Ce sera donc un weekend blanc, sans vélo pour profiter des amis et de la famille. Le vélo n’est jamais bien loin (dans la maison, sur l’ordinateur ou à la télé…). Une belle journée pour les coureurs français du tour de France entre parenthèses.

Pour moi, ça commence à aller un peu mieux. Je récupère un peu et les trois jours (weekend plus le 14 juillet) de repos sont les bienvenus.

La récupération physique commence mais la « déconnexion » du boulot est presque là en ce deuxième jour de repos (elle n’est pas totale mais elle commence). Donc demain ça devrait être cool et le repos psychologique devrait arriver.

Donc au sprint intermédiaire vers la récupération, je me positionne pas mal même si ça aurait pu être mieux (encore mon esprit sportif du toujours mieux, toujours plus).

Ensuite, il faudra tenir environ trois semaines avant les vacances et j’espère une déconnexion totale.

La perspective de vacances où il est possible de dormir, de faire du vélo tout en profitant de la famille me fait tenir et m’encourage. Pour couronner le tout j’ai encore dans la tête les images de l’Ariégeoise où le temps était superbe, l’organisation excellente et le moment inoubliable !

Laisser un commentaire